Photo conférence Guitouni
Le ministre de l’énergie, Mustapha Guitouni a estimé, ce matin à Alger, que l’organisation du groupe Sonelgaz en vigueur depuis 2002 doit être revue.

Dans ce sens, le ministre, qui intervenait lors de la rencontre nationale avec les distributeurs de l’électricité et du gaz titulaires des concessions, sous le thème « engagements d’amélioration de la performance: État des lieux et perspectives », organisée à l’IFEG de Ben Aknoun à Alger, a appelé les cadres dirigeant de la Sonelgaz à se concentrer  seulement sur les métiers de base à savoir la production, le transport et la distribution de l’électricité et du gaz. « Je ne sais pas pourquoi Sonelgaz loue des véhicules? », s’est interrogé le ministre qui a insisté  encore : « il est temps de se concentrer sur les métiers de base ».

« 16 ans de restructuration de la Sonelgaz sans aucun bilan ! », s’est exclamé encore le ministre de l’Energie qui semble être favorable à une réduction du nombre filiales de la société Sonelgaz estimée aujourd’hui à 46.

Il s’agissait aussi, lors de cette rencontre, de faire le bilan de 13 d’exercice des activités de distribution de l’électricité et du gaz dans le cadre de concessions.

Guitouni  a rappelé que la démarche de restructuration de Sonelgaz a abouti en février 2000, à la promulgation de la loi 02/01 qui prévoit de nouveaux paradigmes en matière de gestion de la chaîne des responsabilités qui y sont exercées et de développement des infrastructures.

Décentralisation de la prise de décision

Par ailleurs, le ministre a appelé à une décentration de la prise des décisions au niveau des 48 concessions.  » Il est temps de prendre des décisions qui tendent à développer le secteur et qui visent également à rentabiliser la société », a appelé le ministre qui a insisté également sur la nécessité d’améliorer le service public.

Guitouni a souligné la nécessité d’attirer davantage des investisseurs dans le secteur de l’énergie et ce dans l’objectif de développer davantage le secteur.