L’Algérie a exporté du ciment pour près de 30 millions dollars durant les cinq premiers mois de 2019, en hausse de près de 850% par rapport à la même période en 2018, a appris samedi l’APS auprès de la direction des études et de la Prospectives des Douanes (DEPD).

Les exportations de ciments hydrauliques, y compris le ciment non pulvérisé appelé « clinker », ont connu une nette amélioration, passant de 3,16 millions de dollars les cinq mois 2018 à 29,96 millions de dollars à la même période de l’année en cours, soit une évolution de +849,60%, a précisé la même source.

Pour rappel, l’Algérie ambitionnait d’augmenter ses exportations en ciment à 500 millions de dollars, au cours des cinq prochaines années, selon les prévisions du ministère de l’Industrie et des Mines.

L’excédent dans la production du ciment devrait atteindre, au cours des cinq prochaines années, entre 10 et 15 millions de tonnes, ce qui permettra, de porter les exportations de ce matériau de construction à 500 millions de dollars.

Le nombre actuel des cimenteries du pays (publiques et privées) est de dix-sept (17) d’une capacité globale de 25 millions de tonnes, sachant que la demande nationale a été de 26 millions de tonnes en 2016. Selon les prévisions, en 2020, la capacité de production du pays doit augmenter à 40,6 millions de tonnes avec 20 millions de tonnes pour le groupe public GICA, et 11,1 millions de tonnes pour le particulier Lafarge Holcim Algérie, ainsi que 9,5 millions de tonnes pour le reste des opérateurs privés.