Image CEE du 16 juillet 2018
Concernant le marché parallèle des devises, les animateurs du CEE pointent du doigt la Banque centrale.

Les animateurs du Café d’experts économiques (CEE) de Radio M, Mustapha Goumiri et Ferhat Ait Ali sont revenus dans ce nouveau numéro sur la directive de la Banque d’Algérie ordonnant aux banques de ne pas poser de questions sur l’origine des fonds déposés par les épargnants.

Une décision qui, selon nos deux économistes, ne va pas trop convaincre les gens qui sont dans l’informel. « Ce n’est pas les guichets de la banque qui les repoussent, mais la brigade économique qui répliquera et qui cherchera les justificatifs de l’origine de l’argent déposé », estiment les deux économistes.

Pour eux, toutes les décisions prises ou toute réforme qui n’implique pas un retour de confiance sont vouées à l’échec.

Le CEE est revenue aussi sur la question des surfacturations des importations. Une procédure, explique les économistes, qui coûte cher et protège plus le fournisseur étranger. Une question qui soulève beaucoup d’interrogations !

Concernant le marché parallèle des devises, les animateurs du CEE pointent du doigt la Banque centrale. « Le ‘’Square’’ n’est pas alimenté par le ‘’Saint-Esprit’’, mais par la Banque centrale d’une manière ou d’une autre », estiment-ils.

Nabil Mansouri