Joseph Ged lors de la finale du concours Arab Mobile Challenge. Photo : Ahmed Sahara (Maghreb Emergent).

Lors d’une conférence de presse, à l’occasion de la finale du concours Arab Mobile Challenge, M. Joseph Ged est revenu, surtout sur ‘’la polémique‘’ autour de l’augmentation de la tarification de la téléphonie mobile, ainsi que sur l’avenir de la 4G en Algérie.

 

Une cérémonie grandiose. Les 24 finalistes venus de 15 pays arabes ont été accueillis le 12 janvier 2015, à l’hôtel Sheraton d’Alger, en présence de M. Tahar Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. El Hadi Ould Ali.
L’Arab Mobile Challenge, organisé par IMTIAZ MIDDLE EAST, en partenariat avec Ooredoo Algérie, en est à sa troisième édition. Cet événement met en compétition des jeunes entrepreneurs arabes qui présentent leurs projets d’applications mobiles devant un jury de professionnels, qui évalue leurs plans d’affaires et prototypes élaborés.
Cinq équipes ont obtenu un sésame pour aller au Mobile World Congres, prévu à Barcelone du 22 au 26 février 2016, et qui mettra en compétions des équipes du monde entier. L’Algérie y sera via la start-up Synoos Studio, spécialisée dans les contenus éducatifs et en langue arabe destinés aux enfants (téléchargeables sur Google Play). Des start-up d’Egypte, de Palestine, du Kuwaït et du Qatar, iront également à ce Mondial.

Des récompenses financières ont été attribuées à deux équipes. La première du Soudan (VISIONGEEKS) et la seconde du Kuwait (BOOKR). Il s’agit, respectivement, des récompenses de la meilleure idée de projet et de la meilleure start-up naissante.

 

Retour sur la problématique de la tarification mobile

 

‘’On a changé la facturation des 30 premières secondes, qui passé de 4 DA à 8 DA‘’, a déclaré le PDG de Ooredoo, Joseph Ged. Il a expliqué ce changement par ‘’un équilibre concurrentiel et un équilibre financier.‘’ Pour lui, il s’agit d’une polémique qui est partie d’une fausse information et qui a été récupérée par ‘’des gens qui ne savent faire que cela !‘’ Toutefois, ce qui est reprochable aux opérateurs mobiles, c’est le fait qu’il n’y pas eu de communication destinée aux clients.

Selon M. Ged, cette nouvelle tarification n’aura pas un impact majeur sur le consommateur algérien car ‘’les communications de courte durée (de moins de 30 secondes) sont minimes.‘’ Il a ajouté que la téléphonie mobile ‘’est le seul secteur où les prix n’augmentent pas mais, au contraire, baissent depuis 11 ans.‘’

 

‘’L’avenir de la 4G au cours de l’année 2016‘’

 

L’horizon 4G semble encore flou en Algérie. Pour le PDG de Ooredoo, la 3G n’est pas encore mise au point, sur tout le territoire national, à la hauteur des ambitions. Il a confirmé que son entreprise est favorable au lancement de la 4G. Il espère, toutefois, que les choses changent. ‘’Nous voulons une 4G sans restriction, comme cela a été le cas pour la 2G, et contrairement pour ce qui s’est fait pour la 3G.‘’