Djaoued Salim Allal, président du Cercle du commerce et de l’industrie algéro-espagnol (CCIAE).

Le nombre de sociétés espagnoles opérant en Algérie est passé de 156 en 2010 à 269 sociétés en 2014.

La « règle 51/49 » – réservant, depuis 2009, la majorité des parts dans les partenariats à la partie algérienne – n’a jamais été un obstacle pour les PME espagnoles désirant s’installer en Algérie, a soutenu aujourd’hui à Alger Djaoued Salim Allal, président du Cercle du commerce et de l’industrie algéro-espagnol (CCIAE) à l’occasion d’une cérémonie célébrant la Fête nationale espagnole. Il a indiqué, pour illustrer son propos, que le nombre de sociétés espagnoles opérant en Algérie est passé de 156, en 2010, à 269, en 2014.

Concernant les projets espagnols en Algérie, Djaoued Salim Allal a souligné qu’une quarantaine ont été soumis à l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI), dont 33 ont été réalisés, pour un montant total de 1,7 milliards d’euros.

En termes d’échanges, qui ont été estimés en 2013 à 15 milliards d’euros, l’Espagne reste le 1er client de l’Algérie et son 4e fournisseur. 90% des importations espagnoles sont des implorations gazières (58% du gaz consommé en Espagne au premier semestre 2014 provient des sources algériennes).

Rappelons que l’Algérie et l’Espagne sont reliées par deux gazoducs. Il s’agit du Pedro Duran Farrel (11,6 milliards de m3 par an) qui passe par le territoire marocain, et du Medgaz (8 milliards de m3 par an) reliant, depuis mars 2011, Hassi R’Mel à Almeria via Beni Saf.

Le CCIAE est une association d’entreprises algériennes, espagnoles et mixtes créée en 2011 et accrédité en 2013. Il compte parmi ses membres une centaine d’entreprises adhérentes dont 70% d’entreprises algériennes et 30% de sociétés espagnoles et mixtes. Ces entreprises activent dans plusieurs secteurs : agro-industrie, BTPH, énergie renouvelable, transport, le domaine pharmaceutique et la santé.