Des députés intervenant, mardi dernier, lors d’une séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée au débat sur le projet de loi de finances complémentaire 2020, ont exprimé leurs craintes d’un impact négatif sur le pouvoir d’achat des citoyens en conséquence de l’introduction des nouvelles taxes et la révision à la hausse des impositions appliquées aux produits pétroliers.

L’introduction de nouvelles taxes et la révision à la hausse des impositions appliquées aux produits pétroliers dans le cadre de ce projet de la loi de finances complémentaire auront un impact direct sur le pouvoir d’achat des citoyens et provoqueraient une augmentation des prix des autres services et produits, ont souligné les parlementaires, lors de cette séance, présidée par le président de l’APN, Slimane Chenine en présence du ministre des Finances, Abderrahmane Raouya et d’autres membres du Gouvernement.

Les membres de l’APN ont déploré également l’examen qualifié “d’expéditif” de ce projet de loi, évoquant le contexte particulier lié à la pandémie du coronavirus et la situation économique actuelle qui exigent, selon eux, de réfléchir à une nouvelle vision pour le développement de l’économie nationale.