L’Algérie a enregistré 1.647 décès sur les routes durant le premier semestre de l’année en cours, soit une hausse de 9,7% par rapport à la même période de 2018, a indiqué mardi un bilan du Centre national de Prévention et de Sécurité routière (CNPSR).
« Au total, 1.647 personnes sont mortes et 16.200 autres ont été blessées dans 11.753 accidents de la circulation survenus entre le 1er janvier et le 30 juin 2019 », a détaillé la même source.
En 2018, l’Algérie a enregistré 3.310 décès et 23.570 blessés dans 23.024 accidents de la route.
Pour limiter cette hécatombe, un nouveau code sur la sécurité routière est officiellement entré en vigueur il y a près de deux ans.
Ce nouveau texte, qui n’est en réalité pas encore appliqué sur le terrain, introduit notamment le permis à points et prévoit un durcissement des sanctions liées aux infractions et délits.