A l’horizon 2020, l’Algérie produira 40 millions de tonnes de ciment pour un marché national dont les besoins sont estimés à 25 millions de tonnes.

 

LafargeHolcim Algérie a réalisé mardi sa première exportation de ciment. En tout, 16600 Tonnes de ciment gris produit dans la cimenterie d’Ogaz a été expédié vers la Gambie, et ce à partir du port d’Arzew à Oran. 

Après la levée de l’interdiction de l’exportation de ciment en octobre dernier, LafargeHolcim Algérie « confirme ainsi l’engagement sans faille du groupe pour le développement économique et social en particulier et pour la diversification des revenus extérieurs hors hydrocarbures de l’Algérie », indique Jean-Jacques Gautier, président-directeur général de LafargeHolcim Algérie lors d’une conférence de presse organisée au niveau du port d’Oran. Il a ajouté que cette opération est un pari réussi, sachant que le marché de l’Afrique de l’Ouest reste prometteur et à la portée de l’Algérie et annonce le début d’une grande bataille commercial à l’international.

« Cette première opération d’exportation test sera renforcée par des commandes mensuelles et atteindra les 200.000 tonnes par ans, mais ceci demeure très minime par rapport aux objectifs tracés par Lafarge Algérie, qui prévoit l’exportation entre 2 à 3 millions de tonnes d’ici 2020 », souligne M. Gautier.

« A l’horizon 2020, l’Algérie produira 40 millions de tonnes de ciment pour un marché national dont les besoins sont estimés à 25 millions de tonnes, ce qui veut dire qu’il y aura un excédent de production de 15 millions de tonnes, donc il est temps de passer à l’action et de travailler pour conquérir le marché international », estime le P-DG de LafargeHolcime Algérie.
Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’Industrie et des mines, Medjoubi Kheireddine a indiqué que « la stratégie de l’Etat visant à diversifier les exportations hors hydrocarbures a été concrétisée par cette première opération d’export et sera encore plus intéressante avec l’entrée du groupe GICA dans le marché international dans l’avenir, qui est, par ailleurs, en train de prospecter le marché international», a-t-il annoncé.
De son côté, le président de l’Association nationale des exportateurs (ANEXAL), Ali Bey Nasri  a estimé que « la logistique et le trading restent les premiers défis à relever par les producteurs-exportateurs ». A ce sujet, il a appelé les responsables à redoubler leurs efforts dans la coopération internationale pour faciliter la tâche aux exportateurs.

Les responsable du groupe LafargeHolcim Algérie n’ont pas manqué, à cette occasion, de parler des charges fiscales imposées par les pays africains pour les produits algérien et ce dans l’absence de conventions et des accords solides de libre-échange avec ces pays.

A noter que cette opération bénéficie du support commercial et logistique de LafargeHolcim Trading, qui est une structure leader dans le commerce international, qui détient, d’ailleurs, plus de 50% des échanges de clients de ciment autour de la méditerranée et de l’Afrique de l’Ouest. Les prochaines opérations bénéficieront aussi d’un soutien très important des pouvoirs publics et des autorités du port d’Arzew.