Le nouveau complexe de la SNTA produira 35.000 cigarettes par minute (photo publiée sur le site de l’APS).

La SNTA emploie 4.500 travailleurs. Son chiffre d’affaires a atteint, en 2013, quelque 56,6 milliards DA dont 40 milliards DA versés au Trésor public au titre de taxes fiscales.

 

Le Directeur général de la Société nationale de tabac et des allumettes (SNTA), Belkacem Moussa, a annoncé samedi la prochaine mise en service du complexe de production de cigarettes à Sig, dans la wilaya de Mascara.

Ce complexe, qui sera inauguré au début de l’année prochaine, aura une capacité de production de l’ordre de 35.000 cigarettes par minute et permettra la création de 80 postes d’emploi, a indiqué ce responsable, lors d’un point de presse, en marge de la campagne de lancement d’une nouvelle marque de cigarettes.

Le complexe de Sig absorbera une partie des personnels des unités de la SNTA  d’Oran et de Mostaganem, fermées pour les dangers qu’elles représentent pour la santé des citoyens, du fait qu’elles soient implantées dans le tissu urbain.

Le complexe de Khroub, dans la wilaya de Constantine, verra, quant à lui, ses capacités de production doubler, avec la mise en service de deux nouveaux trains, a fait savoir le même responsable.

La rencontre avec les cadres et les partenaires de la SNTA de la région Ouest du pays s’inscrit dans le cadre d’une campagne d’information et de communication qui a déjà ciblé les régions Est et Centre du pays.

« La SNTA est déterminée à passer à l’offensive pour étoffer sa gamme de produits et se mettre au diapason des exigences et de la demande actuelles du marché national », a indiqué M. Moussa, qui a situé les challenges de sa société à deux niveaux.

Le premier niveau porte sur la réorganisation et la modernisation du mode gestion de l’entreprise pou renforcer sa présence dans le paysage industriel national et réduire les effets du marché parallèle. Il est prévu également l’introduction de la norme ISO dans la gestion de l’entreprise.

Le deuxième niveau et défi que compte relever la SNTA est celui du développement et de la promotion de ses activités industrielles.

« A cet effet, un plan d’investissement de l’ordre de 6, 9 milliards de DA a été lancé pour rattraper 20 années de retard qui ont marqué l’entreprise.

Ce plan a été exécuté à 60%. A la fin de l’année 2015, nous entamerons un plan de développement complémentaire devant s’étaler jusqu’à l’horizon 2016/2017″, a détaillé le responsable de la SNTA pour qui ce plan vise à renouveler et à moderniser les moyens de production.

Il a parlé également de l’investissement dans la ressource humaine par la formation et la mise à niveau, dans la recherche et le développement avec notamment le projet de création à Mostaganem, d’un centre de recherche et de formation. Il est aussi prévu la modernisation du laboratoire de contrôle de la qualité et l’introduction de nouvelles technologies à tous les niveaux de la production.

La SNTA, rappelle-t-on, dispose d’un effectif de 4.500 travailleurs répartis sur 11 unités de production, trois unités de soutien, trois unités commerciales régionales et 48 points de vente répartis à l’échelle nationale.

Son chiffre d’affaires a atteint, en 2013, quelque 56,6 milliards DA dont 40 milliards DA versés au Trésor public au titre de taxes fiscales.