Ils étaient plus de trois mille à accompagner en ce début d’après-midi le candidat à la candidature Rachid Nekkaz pour son opération de légalisation des signatures à la mairie d’Alger centre.

Arrivé à 13h, il a été accueilli par une foule immense au niveau de la place Emir Abdelkader où il y a eu beaucoup de mal à entrer dans la mairie.

L’opération qui s’est transformée en manifestation avec des slogans scandés appelant à la chute du pouvoir ou dénonçant le mutisme des chaînes de télévisions.

A souligner que les forces du maintien de l’ordre, présents sur place, ont participer de leur côté à organiser la chaîne humaine des jeunes algérois venues donner leurs signatures.

Gepostet von Maghreb Émergent am Samstag, 23. Februar 2019

Les fans de Rachid Nekkaz ont profité de ce rassemblement pour scander des slogans hostiles au pouvoir, tels que « Bouteflika, pas de 5ème mandat », « Ya Rachid maranach Mlah (Rachid, on ne va pas bien », « FLN dégage, RND dégage ».

Les jeunes ont aussi exprimé leur colère contre les médias algériens qui n’ont pas couvert les manifestations historiques de vendredi 22 février en scandant à maintes reprises : « Sahafa dégage ».Le candidat à la candidature à la présidentielle prochaine, Rachid Nekkaz a pris parole sur le balcon du siège de l’APC a rappelé aux jeune le caractère pacifiste des algériens en déclarant que « l’Algérie n’est pas l’Egypte, ni la Syrie, ni la Libye. L’Algérie est pacifique et démocratique ».

Suite à cela les autorités sécuritaires qui ont craint que Nekkaz et ses troupes ne se dirigent vers la Grande Poste, toute proche, ont préféré exfiltrer le candidat en l’embarquant contre son grès dans un véhicule banalisé pour le sortir du territoire de la wilaya d’Alger.

Rachid Nekkaz a animé cette matinée un rassemblement devant la mairie de Boufarik dans la wilaya de Blida qui a drainé des centaines de jeunes.