Les cultures industrielles, (tomates, tabacs, arachides et autres), ont enregistré une baisse de 2% durant la campagne agricole 2016-2017, en comparaison avec la précédente 2015-2016, selon l’Office national des statistiques (ONS).

La production agricole industrielle a atteint plus de 12,555 millions de quintaux, contre plus de 12,800 millions de quintaux. Une baisse qui s’explique principalement par le recul de la production de tomates industrielles de -2%, pour totaliser près de 12,100 millions de quintaux, selon la même source.

L’organisme des statistiques qui se base sur les données du ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, a indiqué par contre que la production de tabac et d’arachides, a enregistré une augmentation respective de 5% et de 43%.

Le tabac a connu une production de 102 900 quintaux, alors que celle des arachides  est de 101 713 quintaux, détaille le document de l’ONS.

Concernant la production de l’ensemble des cultures fruitières (espèces à noyaux et/ou à pépins), l’ONS enregistre une légère baisse de -1%, soit plus de 15,170 millions de quintaux en 2017, contre environ 15,400 millions de quintaux en 2016.

Selon l’Office 80% de la production, proviennent de quatre espèces de cultures fruitières: les pommes (32,6%), les abricots (15,7%), les poires (15,6%) et les pêches (13,01%).

La production d’olives, quant à elle, a été évaluée à plus de 6,844 millions de quintaux durant la campagne agricole 2016-2017, dont plus de 57% destinés à l’extraction d’huile.

Comparativement à la campagne 2015-2016, la récolte a baissé de 2%, soit 119.709 quintaux de moins. Cette régression est due, notamment, à la baisse de la production d’olives pour l’huile (-18%) pour totaliser 3,900 millions de quintaux, contre 4,750 millions de quintaux.

En revanche, la production d’olives de table a enregistré une hausse de 32%. Elle est évaluée à près de 2,930 millions de quintaux contre plus de 2,200 millions de quintaux,

La production de vignoble est estimée à plus de 5,660 millions de quintaux, contre plus de 5,700 millions quintaux, marquant ainsi une légère baisse (-1%) durant les périodes de comparaison.

Quant à la production de raisins de table, qui représente 87% de la production totale de vignoble, elle a connu une stabilisation autour de 5 millions de quintaux, affirme le rapport de l’ONS.