Une superficie de 50.000 hectares dont a bénéficié le groupe Haddad dans la commune de Brizina (sud d’El Bayadh) a été récupérée, a indiqué dimanche, à l’APS, le wali.
Mohamed Djamel Khanfar a fait savoir que le groupe Haddad a bénéficié en 2016 de cette surface pour sa mise en valeur et l’investissement dans le secteur agricole dans le cadre de l’instruction ministérielle conjointe 108 qui encourage la mise en valeur des terres dans les Hauts plateaux et le Sud.
Le wali d’El Bayadh a souligné qu’après la promulgation de cette instruction ministérielle conjointe 1839 annulant l’instruction ministérielle conjointe 108, une commission de wilaya d’investissement agricole a été installée regroupant des intervenants dans ce dossier à l’instar de l’Office national des terres agricoles (ONTA) et la direction des services agricoles (DSA) pour inspecter sur les terres agricoles à travers et adresser des mises en demeure aux défaillants dont le groupe Haddad.
Selon le même responsable, le groupe Haddad a répondu aux mises en demeure et a désigné un bureau d’études agricoles pour la faisabilité de la mise en valeur de ces terres et l’étude réalisée a révélé que 12.000 ha seulement de cette surface peuvent étre mis en valeur. Ainsi, le groupe Haddad a renoncé à l’ensemble de la superficie qui a été récupérée.
Le wali a, d’autre part, affirmé que le groupe Haddad n’a bénéficié d’aucun crédit bancaire ayant un lien avec ces terres et que le contrat de concession agricole dont il a bénéficié pour une durée de 33 ans n’a aucun effet auprès de la conservation foncière de la wilaya d’El Bayadh.
Le même responsable a souligné que la superficie récupérée sera affectée à d’autres investisseurs.