Le privé de nouveau dans le ciel algérien.

« Une série de procédures comprenant, entre autres, un nouveau cahier  des charges devant régir l’entrée des compagnies nationales et sécuriser l’ouverture  de l’espace aérien, est en cours d’élaboration au niveau du ministère », a déclaré  M. Ghoul à la presse à l’issue d’une rencontre avec le président du Forum des  chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad.

 

Le marché du transport aérien sera rouvert aux compagnies  nationales privées, une fois toutes les procédures nécessaires finalisées, cahier  des charges compris, et ce dans le cadre d’une complémentarité avec les compagnies  aériennes publiques, a annoncé dimanche le ministre des Transports, Amar Ghoul.

« Une série de procédures comprenant, entre autres, un nouveau cahier  des charges devant régir l’entrée des compagnies nationales et sécuriser l’ouverture  de l’espace aérien, est en cours d’élaboration au niveau du ministère », a déclaré  M. Ghoul à la presse à l’issue de sa rencontre avec le président du Forum des  chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad, dans le cadre des rencontres organisées  par le FCE avec différents départements ministériels.

« La loi en vigueur autorise aux compagnies privées l’accès au marché du transport aérien », a indiqué M. Ghoul précisant que « l’opération doit, cependant, être encadrée, en tirant les enseignements des précédents dossiers », en allusion à l’affaire de la compagnie aérienne Khalifa Airways.

« Nous sommes en train de promouvoir le transport aérien à travers les compagnies nationales publiques et procédons par la même à la définition des procédures nécessaires (cahier des charges) inhérentes au secteur privé pour une gestion optimale du secteur dans le cadre d’une complémentarité et d’une coordination entre les secteurs public et privé », a-t-il précisé.

De son côté, le président du FCE, Ali Haddad, a fait part de la volonté des investisseurs privés de pénétrer le marché du transport aérien préconisant, de donner la priorité à Air Algérie pour les dessertes lucratives à même d’améliorer les performances de cette compagnie publique et de réduire les retards au décollage.

En réponse à une proposition du FCE sur une éventuelle ouverture de l’espace maritime au Privé, notamment pour le transport de marchandises, le ministre n’a pas écarté une telle éventualité, ajoutant qu' »un dossier exhaustif sur la régulation du transport maritime sera prochainement soumis au Gouvernement ».