14 opérateurs ont été exclus pour ne pas avoir exercé l’activité d’importation de bananes au cours des cinq dernières années, dont 10 pour avoir proposé des prix non conformes au prix de  référence (650 dollars/tonne).

 

La commission technique chargée de l’examen des demandes des opérateurs  économiques activant dans le domaine de l’importation de bananes a donné son aval pour l’octroi de  la licence d’importation à 6 opérateurs (5 privés et une entreprise publique) sur un total de 44  opérateurs ayant déposé des demandes, en vue d’importer dans une première étape une quantité de 55.000 tonnes de bananes, a indiqué un communiqué du Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme, de la Ville et du Commerce par intérim.

La commission a exclu 14 opérateurs pour ne pas avoir exercé l’activité d’importation de bananes au cours des cinq dernières années, dont 10 pour avoir proposé des prix non conformes au prix de  référence (650 dollars/tonne), précise le communiqué. Dix (10) autres opérateurs ont été exclus pour avoir proposé d’importer de petites quantités et ne disposant pas d’entrepôt de stockage, de mûrissage et de froid, tandis que les demandes de 11  opérateurs ont été rejetées car ne remplissant pas les critères fixés  par la commission lors de la sélection des opérateurs importateurs.

Par ailleurs, trois opérateurs ont été exclus pour leur implication dans des affaires de  spéculation et figurant sur le fichier des spéculateurs, ajoute le communiqué. La commission technique avait entamé le 19 mars dernier l’examen des demandes des opérateurs  activant dans le secteur de l’importation de bananes conformément aux décisions de la commission interministérielle présidée par le secrétaire général du ministère du Commerce et regroupant des représentants des ministères des finances, de l’industrie et des mines, de l’agriculture et de la  pêche et du commerce.

Les critères de sélection

La commission avait fixé une série de critères, notamment une expérience de 5 ans minimum dans la pratique de cette activité, bilans fiscaux annuels à l`appui, et l’obligation pour l’opérateur de  disposer, au nom de la société, d’investissements dans le domaine de la production et le  conditionnement de fruits.

Il doit importer le fruit du pays d`origine, de manière régulière et directe, sans intermédiaire,  avec obligation d`assurer le transport via des navires aménagés à cet effet. Il est, également, fait obligation à l`importateur de s`assurer de la qualité du produit importé  et de sa conformité aux normes phytosanitaires, outre l`obligation de proposer le produit à la  consommation à des prix raisonnables.