Plus de 300 ingénieurs spécialisés dans le domaine des énergies renouvelables ont été formés par la Sonelgaz, a affirmé ce mardi le P-DG du groupe public, Mohamed Arkab.

Dans une déclaration à la presse, en marge d’une conférence sur les grands réseaux électriques organisée par l’Association des réseaux électriques à haute tension en Algérie (Arelec), Arkab a indiqué que cette formation entre dans le cadre des préparatifs à la mise en œuvre du programme nationale des énergies renouvelables, qui prévoit l’installation de 22 000 MW de sources renouvelables d’ici 2030.

Dans ce même contexte, le responsable du groupe public a rappelé que 400 MW en solaire et éolien ont été réalisés par la Sonelgaz et un appel d’offres national avait été lancé en novembre dernier pour la réalisation de plusieurs centrales électriques solaires photovoltaïques, dont la capacité totale est de 150 MW.

« Cette puissance sera augmentée de 50 MW par le programme d’hybridation de toutes les centrales diesel de Sonelgaz et qui alimentent actuellement les réseaux isolés du grand Sud de l’Algérie », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Mohamed Arkab, a indiqué qu’une partie des capacités de production de l’électricité, qui est actuellement à près de 21 000 MW et qui atteindra les 33 000 MW en 2022, « sera destinée à l’exportation ». Selon lui, « le renforcement actuellement du réseau national haute tension et très haute tension, permettra de vendre de l’électricité algérienne à l’étranger ».

Rappelons que la conférence algérienne des grands réseaux électriques, organisée sous  le thème « le réseau de transport à l’ère de la transition énergétique », regroupe du 26 au 28 février des dizaines d’experts algériens et étrangers dans l’objectif d’échanger sur les enjeux et problématiques techniques en relation avec la production, le transport de l’électricité ainsi que la gestion du réseau électrique.