Image Sonelgaz
La compagnie nationale Sonelgaz, ambitionne d’étendre ses investissements vers les pays d’Afrique, en construisant des centrales électriques, selon les déclarations de son P-DG, Mohamed Arkab.

Intervenant sur les ondes de la radio nationale, Arkab a indiqué que Sonelgaz à acquis un savoir-faire qui lui permet d’aller investir en Afrique. « Aujourd’hui Sonelgaz est  capable de concevoir et de réaliser des réseaux électriques dans des pays africains », a-t-il affirmé.

A ce propos, le responsable a fait savoir qu’actuellement des projets sont en cours de discutions, sans donner plus de précision à ce sujet. « Ces discussions permettront à la compagnie nationale et l’ensemble de ses filiales de pouvoir vendre leur maitrise et savoir-faire, notamment dans la réalisation et la conception des réseaux électriques », a-t-il précisé.

Concernant l’exportation de l’énergie électrique vers l’Europe, Arkab a révélé qu’un projet est en cours de réflexion au niveau de Sonelgaz, pour bien étudier l’aspect technico-économique d’une éventuelle réalisation de câbles sous-marin  vers l’Europe.

Pour les exportations vers le Maroc et la Tunisie, le P-DG a indiqué que l’objectif de Sonelgaz vise à atteindre 20% de surplus de production d’électricité, ce qui permettra d’augmenter de 100 à 300 mégawatts les exportations vers nos voisins maghrébins.

Par ailleurs, l’invité de la radio a souligné que la tarification actuelle de l’énergie électrique ne permet pas à Sonelgaz d’autofinancer ses programmes d’investissement. Il rappelle au passage que 99% de la production d’électricité sont obtenues à partir de gaz naturel prélevé des puits de Sonatrach qui, à son tour, n’applique pas des coûts réels.

Sur ce même sujet, Arkab a estimé que tôt ou tard, la question de la tarification doit être revue. Il a proposé dans ce sens d’appliquer le principe de celui qui consomme plus, doit payer le prix réel de l’électricité, tout en tenant compte d’une classe qu’il faut toujours préserver.