Les logements AADL de Bab Ezzouar à l’est d’Alger (ph. : AADL).

Selon le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, les procédures de vente à leurs occupants de 120.000 logements sociaux des Offices de promotion et de gestion immobilières (OPGI) ont été finalisées sur un total de 670.000 logements proposés à cession.

 

 

La diversité de l’offre actuelle en logement a permis à l’Algérie d’absorber une grande partie la demande nationale des différentes catégories sociales, a indiqué samedi le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune.

« L’offre actuelle de logement est unique en son genre, elle couvre toutes les catégories sociales, ce qui a permis de couvrir un taux considérable de la demande nationale de logement », a déclaré M. Tebboune dans un entretien à l’APS.

« Aucune catégorie n’a été exclue de ce programme » a insisté le ministre qui a rappelé que l’ancien système se limitait en un seul type qui est le logement social.

M. Tebboun a affirmé également que les projets de logements enregistrés ne seront pas affectés par la baisse des cours du pétrole et que les efforts de l’Etat vont se poursuivre en ce sens.

Citant le président de la République, qui avait affirmé que les efforts consentis par l’Etat dans le secteur de l’habitat vont « se poursuivre et n’allaient pas s’arrêter ou être affectés par le prix du baril », M. Tebboun a écarté le scénario de 1991 lorsque les autorités avaient été obligées d’abandonner tous les projets à cause de la crise financière provoquée par la chute des prix du pétrole en 1986.

Selon M. Tebboun, les changements qu’a connus le pays sur le plan économique ont conduit à l’émergence du secteur privé qui détient actuellement plus de 56% des projets de logement contre un taux ne dépassant pas les 8% pour le secteur public.

S’agissant du manque de main d’œuvre dans le secteur de l’habitat et de la construction, M. Tebboun a déploré « la réticence des jeunes à exercer ce métier qui demande des efforts physiques », ajoutant que la solution réside dans la poursuite de l’introduction des nouvelles technologies parallèlement à l’encouragement de la formation et l’emploi dans le créneau du contrôle et du suivi des grands projets.

Il a rappelé dans ce cadre l’accord signé entre son ministère et celui de la Formation professionnelle en 2013 et portant sur la formation de 72.000 jeunes dans ces métiers dont 42.000 l’ont été en 2014.

Ce genre de dispositions va permettre de créer plus d’emplois ce qui rendra le secteur de l’habitat « une locomotive pour absorber le chômage en Algérie », selon le ministre.

Concernant le projet du gouvernement de créer des usines de préfabrication de logements, M. Tebboun a souligné que le gouvernement a élaboré une nouvelle « short list » d’entreprises nationales et étrangères activant dans ce domaine et qui vont participer à la réalisation de ce projet ajoutant que cette liste devrait être publiée avant la fin de ce mois.

 

Tebboune : « L’habitat précaire éradiqué dans les Hauts-Plateaux »

 

Evoquant, par ailleurs, la lutte contre l’habitat précaire, le ministre a fait savoir que la wilaya d’Alger a enregistré, à elle seule, le relogement de 25.000 familles depuis le début de l’année en cours, et il ne reste à reloger qu’environ 5.000 familles habitant le bidonville de Gué de Constantine.

« L’habitat précaire a été totalement éradiqué dans les Hauts plateaux alors que les efforts des pouvoirs publics sont concentrés sur les grandes villes du nord pour y éradiquer ce fléau, soit à travers le réaménagement des ces logements ou le relogement des habitants », a assuré M. Tebboun.

Interrogé sur la loi portant sur la mise en conformité des constructions, le ministre a indiqué que la majorité des citoyens concernés ont régularisé la situation de leurs habitations.

A ce propos, il a affirmé que les constructions érigées sur des canalisations de gaz seront détruites et leurs occupants seront relogés ou indemnisés, en relevant que le non-respect des normes de construction « sont des conséquences de la période d’insécurité qu’a connue l’Algérie durant les années 1990 ».

S’agissant du retard enregistré dans l’opération cession des logements sociaux appartenant aux Offices de promotion et de gestion immobilières (OPGI), M. Tebboun a affirmé que les procédures de vente de 120.000 unités ont été finalisées sur un totale de 670.000 logements proposés à la vente par les OPGI.

Le ministre a affirmé d’autre part que le versement de la deuxième tranche pour les souscripteurs au programme de location-vente de logements 2001-2001 interviendra dès la fin de l’étape du choix des sites qui a commencé ce samedi.

Le versement de la 2e tranche de la valeur des logements dans le cadre du programme location-vente 2001-2002 interviendra avec la remise des pré-affectations aux bénéficiaires, a-t-il indiqué précisant que « le choix des sites est plus important que le versement de la 2eme tranche ».

M. Tebboun a ajouté que l’étape actuelle permettra à chaque postulant de choisir le site du logement (immeuble, étage, quartier) précisant qu’un numéro de série est attribué à chaque dossier.