Le ministre du Commerce, Saïd Djellab s’est entretenu, mardi à Alger, avec son homologue tunisien Omar El Béhi sur les questions économiques d’intérêt commun et les voies d’appui et de renforcement de la coopération bilatérale dans divers domaines, a indiqué un communiqué du ministère du Commerce.

Lors de cette rencontre organisée, en marge du Salon des produits algériens destinés à l’exportation au Palais des expositions et la conférence nationale de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), le ministre tunisien a salué les relations fraternelles et historiques qui lient les deux pays, se disant satisfait des partenariats économiques lancés et du volume de l’échange entre les deux pays qui évolue d’une année à une autre.

Se félicitant des facilités accordées par l’Algérie pour attirer les opérateurs étrangers et le climat fertile des investissements, M. El Béhi a rappelé que l’accord commercial préférentiel signé entre les deux pays et l’adhésion à la Zone arabe de libre échange constituent des étapes qui permettent de renforcer les échanges commerciaux et la diversification de leurs sources.

Pour sa part, M. Djellab a mis l’accent sur l’efficience du partenariat algéro-tunisien, se félicitant du volume des investissements tunisiens réalisés en Algérie, selon la même source.

Le ministre a mis l’accent sur la nécessité de poursuivre les concertations entre les deux pays pour créer davantage d’opportunités d’investissement et rétablir le contact entre les opérateurs algériens et leurs homologues tunisiens.

M.Djellab affirme qu’il veillera à augmenter le volume des échanges commerciaux communs et à créer de nouveaux mécanismes d’association, mettant l’accent sur l’importance des investissements tunisiens en Algérie dans divers domaines, ajoute le communiqué.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont mis l’accent sur l’impératif d’un échange des visites entre les hommes d’affaires des deux pays pour le transfert des expertises et le renforcement des liens de coopération de manière à établir des partenariats bilatéraux rentables pour les deux pays.

Il a été convenu d’organiser une réunion regroupant les représentants des Chambres du commerce et de l’industrie ainsi que les services des douanes des deux pays pour cerner les difficultés auxquels font face les deux pays outre la création d' »un groupe d’appui à la coopération économique » composé d’experts et d’hommes d’affaires des deux pays.