Ghardaïa n’est plus que l’ombre d’elle-même.

La wilaya de Ghardaïa s’embrase de nouveau. La ville de Berriane  été atteinte par les troubles. Violences, pillages et destructions rythment la vie de l’ex-paisible vallée.

 

Un jeune Mozabite, Bennacer Nacer, âgé de 22 ans, a été tué vendredi soirà Berriane, ville située à 42 km de Ghardaïa, tandis que   huit autres ont été grièvement blessés lors d’affrontements entre Mozabites et Arabes, avons-nous appris auprès de Kamel Eddine Fekhar, militant indépendant des droits de l’homme. L’information a été confirmée par l’agence APS qui cite une source hospitalière locale. Selon cette source, le jeune homme décédé hier « a été atteinte par des projectiles ferreux  contondants et a succombé sur les lieux des échauffourées entre groupes de  jeunes prés du quartier de Kef Hamouda ».

Un autre jeune Mozabite âgé de 30 ans, Hacène Hadj Chaabane, blessé dans des affrontements hier à Ghardaïa, a succombé aujourd’hui à ses blessures, a-t-on confirmé ajoute Kamel Eddine Fekhar. Nous avons pu confirmer cette information auprès de la direction de la Santé et de la Population de la wilaya de Ghardaïa

Les hostilités entre mozabites et habitants des quartiers arabes ont repris hier dans la palmeraie de Laadira appartenant aux mozabites. Les forces de la gendarmerie sont intervenues en tirant les bombes lacrymogènes pour disperser les bandes rivales, a ajouté Kamel Eddine Fekhar.

« La situation est calme aujourd’hui à Berriane. Mais c’est un calme précaire. On n’est pas à l’abri d’une embuscade sur la route menant de Berriane à Ghardaïa », témoigne un habitant de Berriane, contacté aujourd’hui samedi.

Travaillant à Ghardaïa, Slimane ne peut pas se rendre à son lieu de travail en raison de peur de tomber dans un « guet-apens ». Et de lancer un cri : « Personne ne tire profit de cette situation, il faut arrêter les hostilités. Si nous restons ainsi, nous connaitrions, qu’à Dieu ne plaise, les scénarios syrien et irakien. »

Pour rappel plusieurs quartiers des communes de Ghardaïa, Bounoura et Daya Ben Dahoua et Berriane ont connu vendredi des actes  de violence, de vandalisme  et de pillages suivi d’incendie.

Les troubles que connaît la vallée du M’zab depuis la fin de l’année 2013 entre la communauté arabophone et celle berbérophone (mozabite) ont fait 8 morts et des dizaines de blessés. Selon un bilan officiel, plus de 700 locaux à caractère d’habitation et commercial ont été vandalisés,  pillés avant d’être incendiés.