Les avocats vont plus loin dans leur soutien au mouvement populaire hostile au pouvoir en place.

En effet, après avoir organisé des sit-in devant les sièges des Cours de justice dans les wilayas et une marche vers le Conseil constitutionnelle, l’Union nationale des ordre des avocats (UNOA), a annoncé hier, l’organisation d’une marche nationale des avocats samedi 23 mars dans les rues de la capitale.

« L’Union nationale des ordres des avocats a décidé d’organiser une marche nationale des avocats à Alger le samedi 23 mars », déclaré jeudi, le bâtonnier d’Alger Me Abdelmadjid Sellini lors d’une conférence de presse animée au siège du tribunal d’Abane Ramdhan à Alger.

La marche démarrera de la Grande poste pour faire le tour d’Alger-centre, a précisé le conférencier. Cette marche s’inscrit dans le cadre du soutien qu’apporte l’UNOA au mouvement en cours. « Nous sommes avec le peuple, nous soutenons ses revendications », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Nous savons tous que le pays est géré par des forces extraconstitutionnelles. Les décisions se prennent en dehors du cadre légal ».

Poursuivant son allocution, l’orateur rappelle que son organisation a tenu une marche vers le siège du Conseil constitutionnelle pour demander à ce dernier de refuser le dossier de candidature du chef de l’Etat. Toujours sur la candidature du chef de l’Etat, Sellini accuse publiquement des cercles occultes d’avoir falsifier le dossier de candidature d’Abdelaziz Bouteflika. « Le certificat médical d’Abdelaziz Bouteflika déposé au Conseil constitutionnel est faux », accuse-t-il. « Il s’agit de faux et usage de faux », poursuit-il.

En plus de la marche de samedi, l’ordre des avocats de la zone d’Alger, a décidé de marcher en tenues demain vendredi aux côtés des manifestants.