L’UE se propose de mettre en œuvre d’une ambitieuse feuille de route à compter de 2015 pour les cinq années à venir

La 10ème session du Conseil d’association « revêt un caractère particulier en ce qu’elle est appelée à entériner le document final portant sur les conclusions de l’évaluation conjointe de la mise en oeuvre de l’Accord d’association Algérie-UE ».

 

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, conduira la délégation algérienne qui prendra part à la 10ème session du Conseil d’association Algérie-Union européenne (UE) qui se tiendra lundi à Bruxelles, indique samedi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Cette session sera co-présidée du côté européen, par la Haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, Mme Federica Mogherini, précise la même source. Cette réunion annuelle de la plus haute instance de concertation et de dialogue politique instituée par l’Accord d’association, « constituera une nouvelle occasion pour les deux partenaires de passer en revue l’état et les perspectives des relations de coopération et de partenariat entre l’Algérie et l’UE et d’examiner les voies et moyens de leur impulser une nouvelle dynamique dans les différents domaines conformément à l’esprit et à la lettre de l’Accord d’association », souligne le communiqué.

Cette 10ème session du Conseil d’association « revêt un caractère particulier en ce qu’elle est appelée à entériner le document final portant sur les conclusions de l’évaluation conjointe de la mise en oeuvre de l’Accord d’association Algérie-UE ».

Elle « devrait donner, de ce fait, un signal fort en direction des opérateurs économiques quant à la ferme volonté des deux parties de saisir les nombreuses opportunités qu’offre l’Accord d’association en vue d’en faire un instrument au service d’un développement harmonieux et équilibré des relations de partenariat mutuellement bénéfique entre l’Algérie et l’UE », ajoute la même source.

Entériner les priorités conjointes de partenariat

Cette session du Conseil d’association « sera également l’occasion d’entériner le document final contenant les priorités conjointes de partenariat entre l’Algérie et l’UE définies au titre de cette Politique à laquelle notre pays a décidé de participer après avoir pris part de façon active à sa révision ».

Cette réunion « coïncide aussi, au plan bilatéral, avec la fin du Cycle budgétaire 2014-2017 qui a consacré à notre pays plusieurs programmes d’appui sectoriels et thématiques engagés dans des domaines aussi importants que l’emploi, la formation, la justice et la diversification de l’économie nationale, ainsi que le lancement de nouvelles discussions en prévision de l’élaboration de la prochaine programmation financière pluriannuelle 2018-2020 », relève le MAE. Il sera procédé, à cette occasion, à la signature de trois nouvelles conventions de coopération dans les domaines des énergies renouvelables, des réformes des finances publiques et de la poursuite de l’accompagnement de la mise en oeuvre de l’Accord d’association d’un montant total de 40 millions d’euros au titre du Plan d’action 2017, annonce le MAE.

Le Conseil d’association sera, enfin, l’occasion pour les deux parties d’avoir un échange de vues sur les évolutions internes, en Algérie et dans l’UE, ainsi que sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, conclut le communiqué du MAE.