Plusieurs centaines (1050 selon certains médias) d’Algériens sont bloqués, depuis plusieurs jours, à l’aéroport d’Istanbul en Turquie, et ce depuis l’arrêt des dessertes des compagnie aériennes, Air Algérie et Turkish Airlines entre Alger et Istanbul.

Jusque là, les autorités algériennes tardent à rapatrier les voyageurs bloqués dans la zone international de l’aéroport d’Istanbul, malgré plusieurs appels de détresses lancés par les voyageurs via les réseaux sociaux.

Ce mardi soir, l’ambassade de la Turquie à Alger a réagi au sujet de ces voyageurs pour expliquer la situation.

Elle assure que ce locage est dû « aux précautions prises par le gouvernement algérien pour lutter contre la pandémie du COVID-19.

« Nous suivons la situation de près et travaillons pour obtenir l’autorisation requise des autorités algériennes qui permettra aux citoyens algériens de retourner dans leur pays », indique un communiqué de l’ambassade.

Les autorités turques soutiennent qu’elles font de « leur mieux pour alléger les difficultés rencontrées par nos frères et sœurs algériens bloqués à l’aéroport d’Istanbul ». « Les autorités turques offrent chaque jour des biens de subsistance et de première nécessité », ajoute le communiqué.

« Nous appelons nos frères et sœurs algériennes à faire preuve de retenue et d’agir conformément aux instructions des autorités dans l’attente des autorisations nécessaires au rapatriement des citoyens Algériens en Algérie », indique le communiqué.

Pluisuers incidents ont été signalé sur les réseaux sociaux ces deux derniers jours à l’aéroport d’Istanbul, où des force de l’ordre turques ont intervenues.