Gaid Salah
 Ahmed Gaïd Salah, Vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire s’est réuni, aujourd’hui, avec les cadres des structures centrales du Ministère de la Défense Nationale et de l’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire. 

Ont pris part à cette rencontre, le Secrétaire Général du Ministère de la Défense Nationale, les Chefs des Départements du Ministère de la Défense Nationale et de l’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire, les Directeurs, les Chefs de Bureaux, et les Chefs de Services Centraux.

Dans son allocution, Ahmed Gaid Salah n’a pas manqué d’adresser un message que d’aucuns qualifieront de codé : « Le commandement responsable, et mon message s’adresse à l’ensemble, est l’art de savoir tirer profit des leçons et des expériences acquises, il est également l’art de l’exploitation et de l’emploi rationnels et efficients des ressources humaines, matérielles et des renseignements mis à disposition. Il est l’art de savoir saisir les opportunités dans les meilleures circonstances, de savoir évaluer et analyser les données disponibles, et rechercher les voies nécessaires au développement et à la gestion, afin que toute entreprise ne soit, en aucune sorte, une aventure dont les risques ne sont pas préalablement calculés. »

Le message est clair, Gaid Salah insiste sur le fait qu’il a la maîtrise totale de la situation et qu’il réclame la discipline dans les rangs pour mener à bien ses objectifs.

Pendant que cette réunion importante se tenait, une information capitale avait fait le tour des rédactions. Cinq anciens généraux majors se seraient vu confisquer leurs passeports selon de nombreux médias.

Ce seraient les anciens chefs de la 1ère, 2ème et 4ème régions, l’ancien Directeur général de la Gendarmerie Nationale et l’ancien directeur général des finances au MDN. Cette décision d’Interdiction de sortie de territoire national aurait été rendue hier par la Tribunal Militaire de Blida.

Selon le site d’information ALG24 « ces généraux sont poursuivis dans le cadre d’une vaste enquête relative au trafic d’influence et à divers abus de pouvoir. Les premiers éléments de l’enquête ont d’ailleurs révélé que ces généraux se sont accaparés des richesses incommensurables, profitant de leurs statut et grade. » L’auteur poursuit en affirmant que « Les cinq généraux ont été récemment limogés par le Président de la République après des rapports établis sur les biens mal acquis et les fortunes personnelles de responsables. Chacun des généraux cités posséderait une trentaine de sociétés spécialisées dans divers domaines. Celles-ci sont ouvertes, pour la plupart, aux noms de leurs enfants. »

La concomitance de cette fuite organisée avec la réunion de l’Etat-Major, indiquerait le niveau de tension existant entre l’institution militaire et les différents cercles du pouvoir indiquent de nombreuses sources