Le scandale politico-financier lié à l’affaire du montage automobile ne semble pas avoir ébranlé la Société Global Groupe, dont le jeune patron Hacène Larbaoui, a été condamné par la justice, dans le sillage du feuilleton judiciaire qui a vu de nombreux hommes d’affaires et patrons d’enseignes automobile emprisonné.

Global Groupe entend en effet se placer dans la course à l’accréditation pour l’industrie automobile en Algérie. L’actuel PDG de Global Groupe Aymène Cheriet, écarte d’un revers de la main toutes le rumeurs qui courent, notamment celles colportant que le sud coréen KIA a définitivement tourné le dos à Global Groupe.

A en croire Cheriet, les sud coréens croient encore au partenariat avec l’algérien Global Groupe : « La société KIA tient encore a poursuivre sa joint venture avec Global Groupe » A confié le même responsable à notre confrère en ligne autobip.

Cheriet a alors expliqué que Global Groupe hérite de toutes les bases qui le rendent compétitif dans la course à l’accréditation. Il explique que sa démarche consiste d’abord à stipuler, dans un premier temps, pour l’importation de véhicules de marque KIA et d’utilitaires de marque Hyundai pour ensuite s’engager dans la production des véhicules des mêmes marques dans les usines qui existent déjà.

Global Groupe qui se place ainsi dans la course automobile qui s’annonce âpre entre les différents acteurs, fait valoir plusieurs atouts, dont des infrastructures et une expérience qui lui permettraient d’être en adéquation avec le nouveau cahier des charges automobile.