L’Agence Nationale de Soutien a l’Emploi des Jeunes (Ansej), a décidé d’ouvrir des financements pour les jeunes entrepreneurs désirant lancer des projets dans le secteur des services, a annoncé ce mercredi le chargé de communication de l’Agence, Mebarek Guettache.

« Il a été décidé d’autoriser les jeunes à investir dans toutes les activités de service sans exception, notamment les cafés, les restaurants, les gargotes, les ateliers de mécanique, la plomberie, l’informatique et autres, mais avec des conditions », a expliqué le responsable de l’Ansej.

Guettach a ajouté que cette nouvelle procédure, qui entre dans le cadre de la volonté des pouvoirs publics de créer des activités en rapport avec les besoins économiques, « est soumise à des conditions telles que l’exigence que l’activité choisie par le jeune entrepreneur ne soit pas saturée dans le quartier ou la commune du jeune investisseur ».

En matière de financement, le même responsable a expliqué que « la priorité sera donnée aux domaines dans lesquels les activités sont presque inexistants afin que le jeune investisseur puisse s’assurer de la rentabilité de son affaire et pouvoir ainsi, créer de l’emploi ».

Pour les activités liées au secteur de l’agriculture et du développement rural, Guettache a souligné que leur financement est garanti sans exception.

D’autre part, il a expliqué que les activités de transport de toutes sortes sont exclues des nouvelles procédures et que l’investissement dans celles-ci ne sera autorisé que sur décision du wali.

Rappelons que le 10 septembre dernier, une caravane de sensibilisation a été lancée à travers toutes les régions du pays, avec une priorité donnée aux zones d’ombre, afin de sensibiliser les jeunes diplômés  ‘emploi aux nouvelles procédures de création de petites entreprises.