« La cour internationale d’arbitrage (CCI) est l’institution qui reçoit la quasi-totalité des affaires d’arbitrage algérien. Depuis 2013, l’Algérie a occupé la première place dans la zone MENA des pays qui ont le plus de dossiers devant cette institution » a déclaré Maître Nasreddine Lezzar, avocat d’affaires, dans l’émission l’invité du Direct de Radio M.

Maître Nasreddine Lezzar a précisé qu’en « seulement deux ans, 2013 et 2014, le pays a eu 32 affaires ce qui est représente déjà un nombre très important ». Surtout que pour ce genre de litiges « il y a un enjeu financier pour chaque affaire devant le CCI et les sommes qui sont en jeu pour chaque affaire sont de l’ordre des 50 millions de dollars », a-t-il ajouté.

Pourquoi les entreprises contractées sont obligées de passer par la cour d’arbitrage international ? une question à laquelle le pénaliste des affaires répond que cette procédure devient une exigence des règles du commerce international, ce qui n’était pas le cas avant où l’Algérie avait une hostilité envers la CCI, parce que les entreprises internationales ne sont pas capables de donner les dossiers de litiges à des juridiction publiques des pays de leurs adversaires .

Ecoutez l’intégralité de l’entretien de Nasreddine Lezzar sur Radio M