Firefox OS
John Daggett (développeur chez Mozilla) et Farid Farah au WMC 2014.

Firefox OS

John Daggett (développeur chez Mozilla) et Farid Farah au WMC 2014.

 

Avec son système d’exploitation mobile Firefox OS, la fondation Mozilla séduit de plus en plus d’équipementiers et d’opérateurs télécoms. Des terminaux low cost équipés de ce nouveau système d’exploitation ont déjà vu le jour. Des explications de John Daggett, développeur chez Mozilla, rencontré par notre collaborateur Farid Farah.

 

Il y’a plus d’un an, lors du Mobile World Congress (MWC) 2013, l’éditeur Open Source, Mozilla, a dévoilé ses premiers smartphones dotés du  système d’exploitation Firefox baptisé « Firefox OS », conçus et réalisés avec le soutien de plus d’une vingtaine de partenaires parmi les équipementiers. Firefox OS est greffé aux « devices » mobiles des constructeurs LG, ZTE et Alcatel, lesquels sont distribués, dans plus de 15 marchés dans le monde, par des opérateurs comme Telefonica, Deutsche Telekom, Telenor et Telecom Italia. « Nous avons travaillé avec un partenaire clé. Il s’agit de l’opérateur Telefonica. Ses responsables ont affirmé que les ventes des terminaux Firefox OS ont dépassé leurs attentes. Elles représentent 30% des ventes de Smartphones de Movistar en Uruguay (filiale Telefonica, ndlr), 12% au Venezuela et 9% en Colombie », nous affirmé John Daggett, développeur chez Mozilla, rencontré au MWC 2014 de Barcelone. Firefox OS réalise donc une percée fabuleuse, là où peu d’experts l’imaginaient. Sur un plan hardware, l’éditeur open source annonce avoir choisie Spreadtrum, un fabricant de puces chinois, concurrent de l’américain Qualcomm, pour équiper des smartphones à 25 dollars, par un jeu de composants appelé SC6821. Ces smartphones seront équipés d’un processeur Cortex A5 cadencé à 1 GHz, d’un écran d’une diagonale de 3,5 pouces, d’un espace de stockage de 2 Go, d’une mémoire vive de 1 Go, d’un objectif photographique de 2 mégapixels et d’une connectivité WiFi et Bluetooth.

Un smartphone à 25 dollars

L’enjeu pour Mozilla est de permettre aux citoyens des pays émergents comme ceux de l’Afrique, de bénéficier d’un smartphone à bas coût et de promouvoir, par la même occasion le système d’exploitation Firefox OS. « Nous voulons démocratiser l’accès à l’Internet mobile. Notre smartphone à 25 dollars détruira le mur existant entre les applications mobiles et Internet. Firefox OS sera un moyen efficace aux développeurs pour contrôler librement leurs applications grâce à nos technologies web et surtout à la gratuité de l’OS et sa neutralité », précise encore John Daggett. « Les utilisateurs en Amérique Latine et en Europe de l’Est ont rapidement abandonné leurs téléphones simples au profit de smartphones et disposent maintenant d’un accès riche au Web et à l’univers des applications. Les ventes ont dépassé toutes nos attentes. Mais l’année 2013 n’a été que le début. En 2014, nous proposons une expérience utilisateur unique et nos partenaires étendent la gamme d’appareils mobiles disponibles. Nous permettons également la mise sur le marché d’une nouvelle catégorie de smartphones, toujours la même tranche de prix, qui va faciliter encore davantage l’accès au Web partout dans le monde » a-t-il ajouté. En plus des fonctions élémentaires de téléphonie, de SMS, d’Emails et de photo/vidéo, Firefox OS fournit un accès direct à Facebook et à Twitter, une application de cartographie, un navigateur Web et un Marketplace (pour le téléchargement d’applications).

Tester des applications sans les installer

Et comme particularité du système, Firefox OS permet de tester les applications sans forcément devoir les installer sur son smartphone. En plus du smartphone low cost, Firefox OS est bientôt attendu sur le secteur des tablettes. Il constituera une véritable alternative économique aux systèmes d’exploitations mobiles Android de Google ou iOS d’Apple sur ce créneau à très forte concurrence. C’est dans ce cadre que l’éditeur et le groupe taïwanais Foxconn ont annoncé qu’ils travaillent conjointement sur le projet de fabrication d’une future tablette fonctionnant sous Firefox OS. « Le partenariat avec Foxconn nous permettra d’offrir une alternative à un écosystème mobile monopolisé par deux systèmes d’exploitation. Apple et Google évitent la personnalisation de leurs OS. Nous serons la troisième option », affirme John Daggett. Par ailleurs, dans le but de renforcer la compatibilité de Firefox OS avec la majorité des applications, Mozilla est devenue membre de l’Open Web Device Compliance Review Board (CRB), une organisation créée pour promouvoir l’écosystème dédié aux terminaux web ouverts. Des opérateurs et des équipementiers, comme Deutsche Telekom, LG, Qualcomm Technologies, TCL, Telefonica et ZTE, ont rejoint cette organisation pour aider à faire réussir ce projet. « L’organisation indépendante CRB a été conçue pour garantir la mise en place d’un écosystème Web ouvert et encourager la compatibilité des applications dans notre système d’exploitation qui demeure ouvert aux utilisateurs et développeurs du monde entier », selon M. Daggett. « Les appareils sous Firefox OS sont les premiers à être entièrement bâtis sur les standards ouverts du Web. Chaque élément a été développé sur la base du HTML 5 », dit-il. Lors de la conférence présentée aux MWC 2014, Mozilla a présenté ses objectifs futurs pour Firefox OS, en démontrant sa flexibilité, son évolutivité et son puissant système de personnalisation, permettant aux utilisateurs, développeurs et partenaires de créer une « expérience mobile de haute qualité ». « Il est désormais facile pour les opérateurs de télécommunications de personnaliser l’interface et de développer des services adaptés et localisés répondant aux besoins spécifiques de leurs clients » a ajouté Daggett. Mozilla a constaté un intérêt considérable de la part des constructeurs mobiles cherchant à se différencier en proposant des téléphones et tablettes sous Firefox OS. Afin de répondre à cette demande et faciliter la croissance de son système mobile, le portail Mozilla Developer Network a été lancé, en plusieurs langues, pour les développeurs d’applications et les constructeurs d’équipements qui disposent ainsi d’une « adresse » unique contenant toutes les ressources techniques nécessaires pour développer des logiciels et lancer leurs appareils sous le système d’exploitation mobile Firefox OS.