Les réserves de change de l’Algérie baissent drastiquement, alors que les déficits s’accumulent dans un contexte économique mondial stressé par la chute des cours du brut. Le rapport 2015 du gouverneur de la Banque d’Algérie Mohamed Laksaci est inquiétant.

 

Le gouverneur de la banque d’Algérie Mohamed Laksaci a indiqué mercredi en présentant le bilan de conjoncture 2015 que les réserves de change de l’Algérie ont baissé à 152 milliards de dollars contre 178,94 milliards de dollars à la fin décembre 2014. Déjà, au 1er semestre, les réserves de change s’étaient fortement contractées, s’établissant à 159,027 milliards de dollars à fin juin 2015 contre 193,269 milliards de dollars à fin juin 2014. Durant les neuf premiers mois de 2015, les réserves de change ont chuté de 27 milliards de dollars, soit 15%. Entre septembre 2014 et septembre 2015, la contraction des réserves de change a été de 32,57 mds usd, a-t-il précisé. Au rythme actuel, elles représentent un peu plus de deux années d’importations. Quant aux Fonds de régulation des recettes (FRR) et le stock d’épargne du Trésor, ils se sont établis à 2913,3 milliards de dinars (27,22 milliards de dollars) contre 4488,2 milliards (42 milliards USD) à la fin décembre 2014, un recul de 1.574,9 milliards de dinars (14,71 milliards de dollars). Le montant est constitué essentiellement du FRR, a précisé le Gouverneur de la Banque d’Algérie. D’autre part, M. Laksaci a annoncé que des mesures ont été mises en place pour parer au risque de change et de la crise économique induite par la chute des prix de pétrole. Il a cité notamment ‘’la couverture des risques à terme.’’ En direction des opérateurs économiques, il y un dispositif nouveau devant être pilotée par le FMI, qui leur permet de s’assurer contre les risques de change.  Une des formules proposées est d’inciter les opérateurs à souscrire une assurance contre les risques de change, ou acheter des devises à terme. Par ailleurs, le déficit de la balance des paiements s’est établi à 20,8 mds usd au cours des neuf premiers mois 2015 contre un déficit de 3,02 mds usd durant la même période de 2014, a souligné le gouverneur dans sa présentation du rapport de la conjoncture économique et financière en présence des P-dg des banques et établissements financiers en activité en Algérie.