Image Seat
Elles sont toutes deux immatriculées 48, en référence à leur wilaya : Relizane. Il s’agit de la toute nouvelle Leon FR et de l’Arona.

Ces deux modèles Seat sortent de l’usine Sovac Production, implantée à Sidi Khettab, à l’ouest du pays. Ils viennent de subir des essais sur route qui auront mené l’équipe de journalistes dans la wilaya de Tipaza jusqu’au pied du mont Chenoua.

L’on a prévu deux circuits pour l’organisation des test drive, avec à chaque fois comme point de départ le site féerique de la Corne d’Or, notamment la baie ouest, nichée entre le flanc d’une falaise et le théâtre romain qui prolonge le village touristique, œuvre du célèbre architecte français Fernand Pouillon. Tantôt le tracé comptait des points de relais comme Hadjout, puis la Ferme  Menaceur pour rejoindre Nadour et enfin regagner la case départ.

Tantôt l’itinéraire comptait la ville de Hadjout en passant par le Barrage Boukourdane puis l’oued Oumazir avant de  regagner la Corne d’Or. Que de découvertes en chemin, à l’instar de la halte du barrage Boukourdane, relevant de la commune de Sidi Ammar, dans la wilaya de Tipaza. Ahmed Belgheddouche, maire de la commune de Sidi Amar, rencontré à la faveur de ces essais, a affirmé: «Le barrage de Boukourdane n’est pas seulement une immense surface d’eau mais également et surtout une destination touristique incontournable».

Cet élu invite en effet les Algériens à se rendre dans cette localité, où, toutes les commodités sont, désormais, prévues pour rendre leur séjour agréable. Ahmed Belgheddouche insiste particulièrement sur la quiétude dont jouit ce lieu de villégiature. «Des pêcheurs passent leurs soirées ici en s’adonnant à leur activité favorite jusque tard dans la nuit. Des campeurs viennent aussi planter leurs tentes dans ce décor insolite», indique le maire qui veille avec son équipe à la propreté et à l’intégrité des lieux.

Au fil des kilomètres, la Leon Fr, a, la première, retenue notre attention par son dynamisme et ses nombreux atouts au plan de la sécurité active. Ainsi, et à l’entame du parcours, particulièrement en zone urbaine ou par trafic dense, la Leon répond à une sollicitation brusque du frein en adoptant carrément une attitude «défensive ».

L’on a même l’impression que les roues se bloquent d’elles même en cas de danger imminent, alors que la vigilance du conducteur est émoussée.  La voiture a énormément de répondant en cas de freinage d’urgence ce qui renseigne sur le gros travail des ingénieurs sur le système de freins et le châssis. Résultat : un réel sentiment de sécurité est procuré aux passagers.  La fougueuse ibérique embarque un bloc moteur 2,0l TDI de 143 Ch.    Elle est protégée par des pare-chocs avant/arrière spécifiques FR. Le côté sportif est quant à lui renforcé par moult détails, comme la double sortie d’échappement chromée, des jantes alliage 18 pouces.

Le mode conduite sport est au menu, avec à la clé des couples moteur allant de 4 000 à 4 500 Tr/mn pour atteindre les 100 Km/h en moins de 9 secondes. La voiture est équipée d’un système d’aide au stationnement arrière, lequel fait office de vraie caméra de recul. Figurent également les feux arrière à LED et les vitres arrière sur-teintées.

L’impression de puissance est encore entretenue à l’intérieur du véhicule, puisque l’on retrouve un volant sport gainé de cuir et les sièges en baquet. Le côté cossu est renforcé par  un ordinateur de bord, le régulateur de vitesse, le Bluetooth, la Climatronic, lève-vitres électriques, ou l’éclairage d’ambiance.
Comme indiqué précédemment, l’Arona a été jumelée à la Léon pour les besoins de ces essais sur route. Bien que portant les mêmes gênes Seat, la première diffère cependant foncièrement de la seconde. L’Arona se présente comme un SUV surélevé et donc parfaitement adapté à la typologie de nos routes.

Elle est plutôt adaptée à une conduite sage et vient répondre aux besoins des familles et autres pères responsables désireux d’effectuer des trajets en mode conduite « pépère ». Du moins pour les motorisations d’entrée de gamme.

En fait dès que les chevaux montent en puissance, l’Arona sait s’imposer comme un choix judicieux. C’est particulièrement vrai pour la déclinaison FR, MPI 1,6L essence, 110 Ch laquelle rend ce Crossover badgé Seat capable de se sortir de bien des situations. Ce produit est à 2 499 000 dinars dans la finition Style alors que la finition FR est au prix de 2 899 000 dinars.  Cerise sur le gâteau, et dans tous les cas : l’on peut démarrer sans clé !

Salim Benalia