La crise dans le secteur de la boisson annonce une séquence de cessions et consolidation qui touche de grands acteurs. NCA Rouiba était toujours cotée en bourse ce lundi.

NCA Rouïba annonce dans un communiqué de son Conseil d’Administration datant du 30 décembre 2019 que les négociations entamées avec le Groupe BIH (Brasseries Internationales Holding, propriétaire du Groupe Français Castel) pour l’entrée dans son capital sont bien avancées.

Selon ce même communiqué, les difficultés financières de l’entreprise sont essentiellement dues à l’insolvabilité  de  la Sarl Carthago,  principal distributeur indirect (part dans le chiffre d’affaires de 39% sur les cinq derniers exercices), auxquelles sont venus  s’ajouter les difficultés de trésorerie qui ont poussé l’entreprise à recourir au crédit à court terme pour financer l’exploitation.

La situation économique caractérisée par la difficulté de recours aux crédits bancaires et la saturation du marché des boissons, caractérisé par une concurrence déloyale, ont compliqué la situation financière dans laquelle se trouve NCA Rouïba et ont sérieusement entamé sa rentabilité.  Même la non intégration du poids des créances ne pourra pas rééquilibrer la situation financière de l’entreprise. L’excédent brut d’exploitation (EBE) ou bénéfice brut ne peut même pas couvrir le poids de la dette.

Le communiqué rappelle l’effort d’investissement ambitieux de l’entreprise, d’un montant de plus de 22 millions d’euros, financés à 100% par des crédits bancaires. L’entrée en exploitation des nouveaux investissements n’a pas permis d’atteindre les niveaux de chiffre d’affaires escomptés. Bien au contraire, le chiffre d’affaires a enregistré des baisses consécutives depuis l’année 2017 et, dès l’achèvement de la période de différé de paiement en 2016, la trésorerie a été largement impactée par les remboursements.

L’adossement comme solution de l’arrivée du groupe Castel

Il est utile de rappeler que  NCA (Nouvelle Conserverie Algérienne ) a été créée en 1966 par Salah Othmani sous la forme juridique d’une Société à Responsabilité Limitée (Sarl), l’entreprise  spécialisée à sa création dans la production de concentré de tomates, de Harissa et de confitures sous la marque Rouïba, diversifie à compter de 1984 ses activités par l’intégration de boissons à base de fruits sous la marque Rouïba. Elle change de statut juridique pour devenir SPA en 2003. En 2013, NCA-Rouïba SPA devient  la première entreprise privée cotée à la bourse d’Alger.

Pour faire face à ses difficultés, le recours à l’adossement industriel et financier serait la meilleure solution envisagée par le CA de l’entreprise. C’est une pratique courante qui consiste pour une entreprise de faire entrer dans son capital un groupe de taille plus importante, complémentaire,  de taille internationale et présent dans un domaine d’activité proche. L’adossement  permet généralement le renforcement les moyens industriels, commerciaux, humains et financiers. Comme il apporte un savoir-faire supplémentaire et facilite l’accès des marchés à l’international. En plus de mettre à la disposition de l’entreprise des  moyens nouveaux nécessaires  à sa croissance, il sera un facteur de diversification des produits commercialisés.

BIH Groupe Castel en Afrique et développement de NCA à l’export

BIH – Castel est un groupe industriel français actif dans les boissons depuis 1949 (Castel Frères). Il est très présent en Afrique d’où il tire 80% de son Chiffre d’Affaires grâce à l’exploitation d’opportunités de rachat et de privatisations dans les pays ou il est actuellement présent. Il est propriétaire de 41 brasseries sur le continent, notamment au Maroc où il produit également de l’huile d’olive, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Gabon, en Afrique du Sud… en plus de ses activités d’embouteillage de Coca Cola et d’Orangina. Il est considéré comme le deuxième acteur dans les boissons en Afrique.  

Ce nouveau partenaire permettra certainement à NCA Rouïba, en plus de l’apport d’argent frais dont l’entreprise a grandement besoin, de diversifier sa gamme de produits et de  l’aider à soutenir son effort de développement à l’international. BIH aidera certainement NCA à étoffer la liste des pays africains ou le produit NCA est déjà commercialisé. Il pourra même offrir la possibilité d’implanter de nouvelles usines dans ces pays africains  où le groupe Castel est fortement présent. Le groupe NCA a toujours considéré son développement à l’international et en Afrique précisément, comme une stratégie indispensable à sa survie. Les règles de la Banque d’Algérie n’ont jamais permis de réaliser cet objectif.

Abdenour Haouati