Cartes des parcs industiels

 

La réalisation des 50 parcs industriels prévus depuis des années va être lancée en 2017 a assuré le ministre de l’industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb qui a fait une lecture particulièrement positive pour l’Algérie du dernier Doing Business de la banque mondiale.

 

 Les travaux de réalisation de 50 parcs industriels destinés à l’investissement seront lancés avant la fin du 1er trimestre 2017, a indiqué samedi le ministre de l’Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb.

 Intervenant lors de la réunion gouvernement-walis, qui se tient au Palais des nations (Pins maritimes), le ministre a indiqué que ces 50 parcs industriels seraient répartis à travers 39 wilayas sur une superficie globale de 12.000 hectares.

 Il a assuré que son secteur allait poursuivre le programme de réhabilitation des zones industrielles et des zones d’activités existantes, indiquant à cet effet que 167 opérations avaient été engagées pour un montant global de près de 20 milliards de DA, et dont 161 opérations, réparties sur toutes les wilayas, avaient été achevées.

Voir carte interactive des parcs industriels (Andi)

 En outre, il a fait savoir qu’un dispositif simplifié de traitement des demandes de foncier sur la base d’une grille d’évaluation, élaborée sur des critères économiques, avait été mis à la disposition des wilayas, en plus de la facilitation du financement du coût d’accès à travers la concession et le dispositif d’abattement des redevances selon les régions.

 L’ensemble de ces actions a permis de passer de 1.228 projets déclarés en 2013 à 2.043 projets en 2015, soit une évolution de plus de 60% sur une période de trois années, selon lui.

 

Dynamique « positive » dans les Hauts-Plateaux et le Sud

 

Concernant le déploiement territorial de l’investissement et l’infléchissement de la tendance de concentration de l’investissement sur les régions nord, le ministre a noté que les Hauts-Plateaux et le Sud du pays enregistraient une dynamique positive avec un nombre de projets déclarés passant de 410 à 742 durant la période 2013-2015.

 Evoquant le rapport mondial sur le climat des affaires publié récemment par la Banque mondiale (BM), il a relevé que la mise en œuvre de ces mesures d’encouragement prises par le gouvernement avait permis des améliorations encourageantes puisque c’est la première fois que l’Algérie progresse dans ce classement de la BM depuis une dizaine d’années, en gagnant 7 places.

 Sur certains indicateurs de la BM, la progression, selon lui, est considérable comme pour le permis de construire qui a gagné 42 places passant de 119ème la 77ème place, pour le paiement des impôts et taxes qui a gagné 15 places et pour le raccordement à l’électricité qui a gagné 12 places.

 Le rapport de la BM fait apparaître l’Algérie comme l’un des pays qui ont introduit le plus de réformes dans la région Moyen-Orient et Afrique du nord (Mena) en 2016, a-t-il ajouté.

 

Des réformes « plus profondes » sont en cours

 

D’autres réformes « plus profondes » sont en cours et laissent entrevoir des « progressions encore plus importantes » pour les prochains classements, a-t-il avancé.  Il a cité la mise en place d’un portail électronique de création d’entreprises, qui sera opérationnel très prochainement après sa mise en test en cours, ainsi que la modernisation des douanes et l’entrée en vigueur des guichets uniques de l’Agence nationale de développement des investissements (Andi). Le ministre a aussi évoqué le projet de loi sur la PME qui sera présenté et débattu cette semaine au Parlement.

 

LIRE AUSSI : Environnement des affaires : L’Algérie occupe la 156ème place au classement Doing Business 2017