Selon un communiqué officiel, le Président de la République Abdelaziz Bouteflika a décidé, lors du Conseil des ministres tenu mardi en fin de journée, le retrait de toute augmentation de droits pour les documents administratifs.

 

« Lors de l’examen de ce projet de loi, et en matière de relèvement de droits à acquitter sur certains documents administratifs, le président de la République a décidé le retrait de toute augmentation de droits proposée pour les documents administratifs », Précise le communiqué.

Pour rappel, selon des copies du projet de loi de finance complémentaire qui avaient fuité dans la presse. Le gouvernement avait fait une série de propositions pour le relèvement des droits et timbres de certains documents administratifs et d’identité, comme le Passeport, le permis de conduire, la carte d’identité nationale et la carte grise.

Cela avait provoqué un tollé au sein de l’opinion publique et a occupé les discussions sur les réseaux sociaux et dans la rue. Après l’annulation des quotas d’importations et la privatisation des entreprises publiques, c’est la troisième fois que le Président de la République désavoue publiquement le Premier ministre Ahmed Ouyahia.

Beaucoup de commentateurs politiques avaient parié sur cet énième désaveu mais en avaient fait une raison pour le remplacement du Premier ministre, d’autant que le mouvement dans le corps des Walis donnait un justificatif valable pour le faire au premier magistrat du pays.