« La mobilisation de toutes les corporations à renforcé le mouvement populaire. Aucun appareil ne pourrait  arrêter ce mouvement. C’est la fin d’un système », a noté le président de  l’UDS.  

 « Les récentes actions du pouvoir algérien et les clivages qui se sont produits dans les rangs de ses partisans, révèlent qu’il est en position de faiblesse et qu’il est arrivé à sa fin », a déclaré le président de l’Union démocratique et social (UDS), Karim Tabou, lors de son passage sur le plateau de l’émission  Offshore, présentée par Radio M et Huffpost Algérie hier.

 » Il y a une peur et de l’opacité sont enregistrées dans les rangs du pouvoir » a souligné Tabou. D’après lui le pouvoir en place est en train de gagner du temps et d’essayer de perturber le mouvement populaire en utilisant les plateaux de télévision et en programmant des activités. 
 » Ils (les partisans du pouvoir)  veulent s’attaquer au mouvement populaire ce qui prouve  qu’ils n’ont pas de solutions », a-t-il ajouté.  

Quant aux des dissidences enregistrées dans les rangs du pouvoir, Karim Tabou estime que les appareils du système politique sont finis et les déclarations du porte-parole du RND, Seddik Chihab en est une preuve. Ce dernier avait assuré que l’option du cinquième mandat était une erreur avant d’être contredit par la direction de son parti. « Chacun cherche son gilet de sauvetage  pour  se sauver « , a martelé l’invité d’Offshore. 

« La mobilisation de toutes les corporations à renforcé le mouvement populaire. Aucun appareil ne pourrait  arrêter ce mouvement. C’est la fin d’un système », a noté le président de  l’UDS.