2 septembre 2019 5:16

Ahmed Gaïd Salah, ou l’art du suicide politique estival (opinion)

Les manifestants sont ressortis en grand nombre le 28e vendredi annonçant un automne puissant du Hirak. Un homme est devenu leur cible numéro un, l’espace d’un été. Autopsie de la mort politique du chef d’Etat-major. Qui pense encore organiser des présidentielles avant fin 2019. Les Algériens qui manifestent ont changé....

31 août 2019 6:51

Le financement de la diplomatie, une autre sombre histoire (contribution)

Par un décret présidentiel illégal et anticonstitutionnel (1), qu’a fait signer le ministre des Affaires étrangères, A. Bouteflika à H. Boumediene, président de la République, à l’article de la mort, en 1978, le ministère des Affaires étrangères devient la seule institution de l’Etat à s’autocontrôler ! En effet, toutes les...

29 août 2019 11:34

Pourquoi une Constituante plutôt qu’une présidentielle? (contribution)

Commencer par une élection présidentielle ou par un processus constituant – c’est-à-dire que le peuple algérien dote l’État d’une nouvelle Constitution – n’est pas une simple question de calendrier ou de technique juridique. C’est une question politique de fond. De ce choix et de la capacité à le défendre...

21 août 2019 4:43

Un chemin de coopération dans la crise algérienne (contribution)

par Raouf Boucekkine* La situation politique en Algérie est à ce point figée dans ses petites et grandes (apparentes) contradictions ou oppositions qu’on en vient tout naturellement à douter d’une sortie de crise à court terme, pourtant absolument indispensable pour la sauvegarde des principaux acquis socio-économiques et géopolitiques du...

30 juillet 2019 4:56

Lettre d’un citoyen à Karim Younes

Bonjour mr Younes,Je ne vous connais pas mais je me permets de vous proposer une alternative au dialogue direct : Vu que d’une façon ou d’une autre le dialogue doit se faire avec des personnalités citées dans le groupe des 23 je vous propose de changer d’approche :

21 juillet 2019 5:15

Corrompus et corrupteurs, les deux faces d’une même pièce (Contribution)

L’Algérie fait partie des pays les plus corrompus (1) au monde, en commençant par le sommet (le Président de la république et sa fratrie), jusqu’au dernier des Président d’APC, en passant par tous les détenteurs des pouvoirs judiciaires, administratifs, économiques et financiers (2).