Image commerce électronique

Le plan d’action du gouvernement, validé par le président Tebboune, jeudi dernier lors d’un conseil des ministre extraordinaire et qui sera soumis à l’Assemblée populaire nationale (APN) demain mardi, compte une série de réformes dans le domaine de l’économie numérique et les Start-up. voici les principales propositions du gouvernement Abdelaziz Djerrad.

Internet “haut débit” pour tous

Pour rattraper le retard accusé par l’Algérie en termes de connectivité et d’accès à l’internet haut débit, le gouvernement promet d’améliorer “la qualité de la connectivité au profit des citoyens et opérateurs économiques. il compte aussi généraliser l‘accès à l’internet très haut débit à travers la modernisation ainsi que la densification du réseau de télécommunication”, indique le document du plan d’action du gouvernement, dont Maghreb Émergent détient une copie.

“Un hub régional”, c’est du déjà vu

Le document du gouvernement parle de la création d’une “hub régional en matière de télécommunications/TIC par le développement de Datacenters aux normes internationales et la rentabilisation des capacités nationales des télécommunications, à savoir la dorsale transsaharienne, les câbles sous-marins et les capacités satellitaires”. C’est le plan phare, jamais réalisé, de l’ancienne ministre des P et TIC, Iman-Houda Feraoune.

la nouveauté du gouvernement actuel concerne le développement de “la société algérienne de l’information par la promotion des contenus numériques locaux et la mise en place des mécanismes de gestion et de gouvernance de l’Internet”.

L’Algérie est classée, dans plusieurs indices, parmi les derniers en termes de connectivité et le développement du numérique, surtout celui du commerce électronique. Le plan d’action du gouvernement prévoit seulement “d’accompagner (les opérateurs du secteurs) à travers l’amélioration de la qualité des services offerts et une plus grande participation des services postaux à l’inclusion sociale et financière à travers le développement des services et moyens de paiement électronique et l’encouragement de l’émergence du commerce électronique”, lit-on dans le document du plan d’action du gouvernement.