Cevital et son emblématique patron, Issad Rebrab, serait en négociations avancées avec le gouvernement pour le déblocage des projets agricoles du géant de l’agroalimentaire dans le sud du pays, a annoncé le site spécialisé en intelligence économique Africa Intelligence.

Selon la même source, le 1er groupe industriel privé algérien aurait réussi à gagner les grâces du nouvel exécutif, après des années de sabotage et d’entourloupes subies de la part des anciens gouvernements successifs.

Par ailleurs, et lors de son dernier point presse avec des représentants de médias nationaux, le président Abdelmadjid Tebboune avait déclaré avoir instruit le gouvernement sur le lancement prochain des consultations sur la production de certains produits de première nécessité, à l’image du sucre et de l’huile alimentaire, dans le sud du pays, autrement dit deux filières où Cevital est leader sur le marché algérien.

Fervent défenseur du concept de la sécurité alimentaire nationale, Issad Rebrab avait déclaré en 2012, en marge de la rencontre du Conseil interprofessionnel des céréales (Cic), que l’un des véritables problèmes qui freinent le secteur de l’agriculture en Algérie est, selon lui, le parcellement des terres, surtout au nord du pays. « Je pense que l’avenir du pays sera le Sud”, avouait-t-il. Et d’ajouter  « Au sud du pays, nous avons de l’eau et de grandes surfaces, suffisantes pour réaliser des exploitations agricoles rentables et compétitives qu’on peut exploiter d’une manière industrielle ».