Énième tournée de l’envoyé spécial de l’ONU pour tenter de débloquer les négociations sur le Sahara Occidental (DR)

L’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara Occidental, le diplomate américain Christopher Ross, est arrivé mercredi à Tindouf, dans le sud-ouest algérien, pour une nouvelle tournée régionale de médiation dans le conflit qui oppose le Maroc au front Polisario sur le Sahara Occidental.

La visite de M. Ross aux camps de réfugiés sahraouis, où il devait rencontrer les responsables du Front Polisario dans la journée de mercredi, intervient dans le cadre d’une nouvelle initiative pour faire redémarrer le processus discussions, interrompu ‘’sine die’’ depuis 2010. Deux jours auparavant, M. Ross avait rencontré à Alger le ministre des affaires étrangères algérien Ramtane Lamamra et le ministre délégué chargé des affaires maghrébines et africaines, Madjid Bougherra. Au menu de ces discussions, la nouvelle démarche de l’envoyé personnel de M. Ban Ki Moon pour le Sahara Occidental : mener des discussions indirectes entre les différentes parties pour faire avancer le processus de négociations ouvrant la voie à un règlement politique de ce conflit, dont l’organisation d’un référendum d’autodétermination.
Négociations dans la discrétion
Selon la nouvelle feuille de route proposée par Christopher Ross au dernier conseil de sécurité lors de la présentation de son rapport annuel sur la situation au Sahara Occidental, il a notamment décliné cette nouvelle méthode de travail basée dans un premier temps, sur des discussions indirectes entourées de la plus grande discrétion. A Alger, puis les camps de réfugiés à Tindouf, ensuite à Rabat et probablement à Nouakchott, M. Ross va défricher le terrain pour lancer des négociations directes ou indirectes. Il devrait ensuite mener des consultations avec les pays membres du Conseil de sécurité, sans la Chine.
Cette nouvelle tournée intervient à un moment où des sources bien informées, avaient évoqué un rencontre informelle début janvier 2014 entre le Maroc et le Front Polisario en Suède, sous l’égide de M. Christopher Ross. Une information confirmée pat le coordinateur du Front Polisario avec la Minurso, Mohamed Kheddad, tout en précisant que cette rencontre devait se dérouler sans la participation de l’Algérie et la Mauritanie, pays observateurs.
Rabat, prochaine étape
Après les camps de réfugiés de Tindouf, M. Ross devrait se rendre au Maroc. Rabat a proposé son plan de sortie du conflit dès 2006 qui consiste en une large autonomie au Sahara Occidental, alors que le Front Polisario revendique le tenue d’un référendum d’autodétermination pour ce territoire non autonome. Les négociations entre les deux parties sont rompues depuis le processus de Manhasset, interrompu en 2010 après neuf rounds de discussions.