l’Algérie et le Maroc : deux puissances militaires africaines qui n’arrivent pas à s’entendre (© AFP/Montage Jeune Afrique).

Ce classement, prévient Global Firepower, utilise des critères comme les capacités financières et la disponibilité des ressources énergétiques en plus des critères strictement militaires (effectifs, armements, etc.).

 

Selon un classement effectuée par le site spécialisé dans les questions de défense Global Firepower (GFP), l’armée algérienne est la 27e mondiale sur 126 armées nationales. Elle est la deuxième africaine après celle égyptienne, classée à la 18e place mondiale.

Ce classement, explique GFP, ne tient compte que des capacités militaires conventionnelles, qu’elles soient terrestres, aériennes ou navales ; il ne prend pas en considération celles nucléaires. Outre les critères strictement militaires (effectifs, armements, etc.), il utilise des critères comme les capacités financières et la disponibilité des ressources énergétiques.

Selon ce classement, l’armée marocaine se classe à la 49e position mondiale et à la 6e africaine. L’armée tunisienne arrive à la 58e place mondiale tandis que celle libyenne est en queue de classement, à la 122e place.

Les dix premières puissances militaires du monde selon GFP sont dans l’ordre : les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l’Inde, le Royaume-Uni, la France, la Corée du Sud, l’Allemagne, le Japon et la Turquie. L’Etat Israël arrive à la 11e position.