Le Bureau de la CEA pour l’Afrique du Nord a organisé, les 18 et 19 juin à Rabat (Maroc) la 6ème réunion du Mécanisme sous-régional de coordination (MSRC) pour l’Afrique du Nord, sous le thème : Soutien à la réalisation des ODD et renforcement des partenariats en Afrique du Nord. 

Plus d’une dizaine d’agences de l’ONU et partenaires pour le développement ont pris part à la rencontre, dont l’Union du Maghreb Arabe (UMA), la BAD, la BID, l’ESCWA, la FAO, le FNUAP, l’ISESCO, l’OADA, l’OADIM, l’OIT, l’ONUDI, l’UNESCO et les Coordonnateurs Résidents des Nations Unies en Algérie et au Maroc.

Organisée en mars 2018, la précédente réunion du MSRC avait adopté une feuille de route régionale en soutien à la mise en œuvre des ODD en Afrique du Nord.

« Le mécanisme de coordination et les réalisations de l’année écoulée constituent une base de travail qui peut être progressivement améliorée et opérationnalisée de manière à développer des synergies et améliorer l’efficacité des interventions des partenaires », a indiqué Taïeb Baccouche, Secrétaire Général de l’UMA à l’ouverture des travaux.

Des synergies d’autant plus cruciales qu’à dix ans de la cible 2030 des Objectifs mondiaux de développement durable, des disparités significatives demeurent en matière d’appropriation, d’intégration, de gouvernance, de suivi et de financement selon Lilia Hachem Naas, directrice du Bureau de la CEA en Afrique du Nord. « Il manque des mécanismes de gouvernance qui encadrent et coordonnent la mise en œuvre et le suivi des ODD, et qui formalisent l’engagement des acteurs non étatiques. Les capacités des systèmes d’informations doivent également être renforcés et des partenariats stratégiques et innovants sont à développer à tous les niveaux », a notamment indiqué Mme Naas.

Au terme des travaux du 18-19 juin, les participants se sont entendus sur une feuille de route révisée pour la période 2019-2020, qui porte désormais sur cinq domaines thématiques : 1) Sensibilisation, plaidoyer, suivi et reporting pour la mise en œuvre des Agendas 2030 et 2063 ; 2) Emploi ; 3) Sécurité alimentaire ; 4) Changement climatique ; 5) Intégration régionale (mise en œuvre de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine).  

Ils ont par ailleurs adopté un cadre pour la mise en œuvre et le suivi de la feuille de route, qui prévoit des plans détaillés pour chaque domaine thématique, regroupés en un plan d’action consolidé.

Ayant échangé leurs expériences et bonnes pratiques sur les différents instruments et mécanismes liés à la mobilisation des ressources financières (partenariats avec le secteur privé, les banques de développement, etc.), les participants ont par ailleurs insisté sur la nécessité d’optimiser les ressources humaines et financières existantes au profit de la mise en œuvre de la feuille de route.

Coordonné par la Commission économique pour l’Afrique, qui en assure conjointement le secrétariat avec l’Union Africaine, le Mécanisme de coordination Afrique (MRC), et sa branche sous régionale Nord-Africaine (MSRC) ont pour rôle de faciliter le partage d’informations et de bonnes pratiques entre le système des Nations Unies et les partenaires pour le développement, bâtir une vision régionale des problématiques abordées et renforcer la cohérence entre les actions entreprises aux niveaux national, sous régional et régional.