L’organisation des Nations Unies a exprimé son inquiétude jeudi après le signalement d’un premier cas de coronavirus en Libye.

Une épidémie « pourrait mettre en difficulté les capacités déjà sous tension de l’aide humanitaire » destinée à la Libye, a mis en garde Stephane Dujarric, porte-parole du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Le représentant des Nations Unies estime nécessaire un financement d’urgence « afin de mettre en oeuvre les plans de réponse nationaux et ceux des services de santé des Nations Unies ».

Par ailleurs, la poursuite des affrontements à Tripoli et dans ses environs de Tripoli malgré la pause humanitaire annoncée récemment, inquiètent particulièrement l’ONU, a déclaré M. Dujarric.