Les autorités de l’Est libyen ont annoncé mardi un premier cas confirmé de contamination au coronavirus en dépit de la fermeture des frontières et de la mise en place d’un couvre-feu pour éviter l’arrivée de l’épidémie sur leur territoire.

La Libye a recensé au total 20 cas confirmés, les autres cas ayant été enregistrés dans l’ouest du pays contrôlé par le gouvernement d’entente nationale (GEN), reconnu par la communauté internationale.

Les forces du maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle l’est de la Libye, tentent depuis un an de prendre Tripoli, la capitale, et l’épidémie de coronavirus n’a pas mis fin aux combats, malgré les appels des Nations unies et des agences humanitaires.