Les pouvoirs publics autorisent les établissements de santé publique à faire appel aux bénévoles en cas de besoin en ces moments de crise sanitaire.

Dans son communiqué de lundi, le Conseil des ministres a donné son feu vert aux établissements de santé publique pour intégrer des bénévoles qui souhaitent contribuer la campagne de lutte contre le Coronavirus. L’autorisation concerne aussi bien les professionnels de santé que les autres catégories.

« Les établissements sanitaires dans l’obligation de tenir des listes de volontaires ou de bénévoles qui voudraient s’inscrire, y compris les médecins privés et tout personnel médical et paramédical, et de leur mise à jour quotidienne pour faire face à l’évolution de l’épidémie », indique le communiqué.

L’aval donné par les hautes autorités du pays aux établissements de santé publique pour accueillir des bénévoles intervient au moment où l’opinion publique craint le débordement des hôpitaux en cas de la multiplication du nombre de personnes contaminées.

Dans le même ordre d’idées, le ministre de la Santé a affirmé mardi, que les dons sont les bienvenus en ces moments difficiles.

Notons que la plupart des pays touchés par pandémie à l’image de l’Italie ont fait appel aux bénévoles, notamment le personnel médical à la retraite pour faire face au manque en ressources humaines médicales dans les hôpitaux.