Hassan Khelifati, P-DG d’Alliance Assurances et président de l’UAR.

Sous l’impulsion de son nouveau président Hassan Khelifati, patron d’Alliance Assurance, l’Union des Assureurs et Réassureurs Algériens (UAR) se lance dans un combat d’avant-garde : la création d’un nouveau produit d’assurance contre les crises sanitaires.

Selon le « Journal des assurances », cette réflexion a jailli du coté de l’UAR après avoir constaté l’ampleur des dégâts provoqués par la pandémie Covid-19.

La création d’un tel produit serait, en quelque sorte, la réponse des assureurs face à un risque d’un genre nouveau. Hassan Khelifati a révélé que « les sociétés d’assurance projetteraient d’introduire ce type de produits, susceptible selon lui, de limiter les effets d’éventuelles crises sanitaires, dans une certaine mesure ». Ceci, indépendamment du succès économique auquel il serait promis.

De son côté, le P-DG du groupe CAAT et membre de l’UAR, Youcef Benmicia, avait tenu les même propos, début avril 2020. Dans un entretien accordé au magazine « l’Actuel International » à l’occasion de la célébration du 35ème anniversaire de sa compagnie, il révélait être « favorable à la mise en place d’un système ou régime d’assurance couvrant ces pandémies et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, il s’agit-là du meilleur moyen pour le secteur des assurances d’appréhender ce genre de phénomènes nouveaux grâce à la mutualisation des risques, tout en évitant qu’un sinistre catastrophique n’occasionne aux assureurs de lourdes pertes.»

Et d’ajouter : « Il faudra, bien entendu, réfléchir à cela de manière globale car la problématique se pose en termes de conditions et de modalités d’indemnisation d’une perte qui n’est pas techniquement assurable, en l’absence d’un dommage matériel. Mais il se trouve que nous avons déjà une expérience similaire en Algérie. Il s’agit du système d’assurance contre les effets des catastrophes naturelles qui existe depuis 2003, et auquel nous avons collaboré à sa conception.»