Six vaccins potentiels contre le COVID-19 sont entrés dans la phase III des essais cliniques, a déclaré jeudi un haut responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Parmi les six, trois candidats sont chinois et ont été respectivement développés par Sinovac, par l’Institut des produits biologiques de Wuhan / Sinopharm, et par l’Institut des produits biologiques de Pékin / Sinopharm, a indiqué au cours d’un briefing virtuel Michael Ryan, directeur exécutif du Programme de gestion des situations d’urgence sanitaire de l’OMS.

Les trois autres vaccins potentiels ont été créés par l’université d’Oxford / AstraZeneca, par Moderna / NIAID et par BioNTech / Fosun Pharma / Pfizer, a-t-il ajouté.

En phase III, ces vaccins seront pour la première fois introduits dans la population générale, alors que les essais précédents s’étaient concentrés sur leur sécurité, leur immunogénicité et la nature de la réponse immunitaire suscitée chez un petit nombre d’humains, a déclaré le responsable de l’OMS. Les essais de phase III viseront à établir si ces vaccins peuvent ou non “protéger un grand nombre de personnes sur une période prolongée”.

“La phase III ne signifie pas encore que nous avons réussi, car il n’y a aucune garantie que l’un de ces six vaccins nous apporte la réponse que nous cherchons”, a-t-il cependant précisé.

Au total, 165 vaccins potentiels sont actuellement à l’essai sous une forme ou une autre. Parmi eux, 26 sont en phase d’essais cliniques, selon l’OMS.