Photo de logements
Plus de 60% des 1000 internautes sondés par ne sont pas propriétaires de leur logement, c’est en effet le résultat d’un sondage mené par le site spécialisé dans l’immobilier Lkeria.com, auprès de plus de mille internautes.

Dans son sondage, Lkeria.com révèle les préoccupations et les attentes des propriétaires et des bailleurs privés. En Algérie   100% des algériens sondés souhaitent devenir propriétaires des logements. Ainsi, selon le site spécialisé, même pas 40 % des ménages détiennent leur résidence principale. Une proportion très faible depuis le début des années 2000, et ce, malgré la réalisation de plus de 3,6 millions de logements dont 1.176.000 logements publics locatifs (LPL 30 %), 1.583.000 logements ruraux (38 %), 456.000 logements publics participatifs et promotionnels aidés (LPP et LPA 11 %), 156.000 logements location-vente « AADL » (6%), 46.000 logements de fonction (1 %), 138.000 logements promotionnels libres (3 %) et 448.000 logements type auto-construction (11 %), entre la période allant de 1999 à mars 2018.
Le sondage fait sortir également que 88% des personnes sondées pensent que la politique de logement du Gouvernement est insatisfaisante.
Poir la location, 34% des personnes sondées pensent que la solution à la crise, est que l’Etat propose des locations à tous les algériens.
Par ailleurs, Lkeria.com souligne que 37% des algériens n’ont pas une culture immobilière et que 31% souhaitent que le Gouvernement régule le marché de la location vente sans intervenir.  En d’autres termes,  la grande majorité des transactions est réalisée par l’intermédiaire d’agences immobilières.
Le sondage de Lkeria indique que 31% des internautes ne savent pas que l’acte notarié est le seul document officiel pour la transmission des biens immobiliers. Il explique que l’acte de notoriété établi par le notaire et publié à la conservation foncière constitue une preuve de la propriété immobilière. A l’instar du livret foncier, ce titre de propriété n’est pas un moyen de preuve absolue mais entraîne simplement une présomption de propriété qui peut être combattue.