Sakomas, dans le cadre d’un partenariat avec une entreprise espagnole de renom, va commencer à produire des bateaux de plaisance et de transport de passagers et, probablement, des bateaux de croisière très prochainement.

Le constructeur naval d’Azeffoun Sakomas et la société espagnole Northwind, spécialisée dans l’architecture navale et dans la fabrication de yachts et bateaux de plaisance, ont signé un accord de partenariat portant sur  le transfert de savoir-faire et de technologie.

Dans le cadre de ce partenariat, il est prévu que les bateaux haut de gamme de Northwind seront fabriqués en Algérie, à Azeffoun, par Sokamas dans les deux ans qui viennent.

La société Algérie-Korea Marine Service (SAKOMAS)  a été crée officiellement en 2009 par deux frères associés, Benaoudia Nour El Islam et Benaoudia Said Ramdane , qui a activaient jusque-là dans la commercialisation du matériel de pêche et articles de pêche ainsi que la distribution de moteurs marins de la Compagnie coréenne HYUNDAI MACHINERY.  En 2011, elle entamé la réalisation d’ateliers pour la construction de bateaux en fibre de verre et la réparation de bateaux  En 2012, elle a étendu son activité à la commercialisation des équipements nécessaires à la création de fermes aquacoles, notamment les cages flottantes et leurs accessoires. Et en 2013, elle a lancé officiellement la  production de bateaux en fibre de verre dont elle a livré deux de 12 et 14 mètres entre 2015 et 2016 au Port de Ghazaouet dans la wilaya de Tlemcen.

Désormais, en plus des bateaux de pêche, Sakomas va fabriquer des bateaux de transport des passagers et ceux de plaisance, notamment les bateaux-restaurant. « Sakomas est appelée à se transformer en se dotant de nouvelles technologies et en se lançant dans ce nouveau créneau de bateaux de transport de passagers, de plaisance et, pourquoi, pas de croisière qui seront d’un apport, et non des moindres, à l’industrie et au tourisme locaux », estime Enrique Ribot, PDG de Northwind.

Mais pas seulement. Parce que, selon ce responsable de Northwind, il y a pour leurs « deux possibilités, à savoir la fabrication de tous les composants en Algérie ou encore leur fabrication à Barcelone avant de procéder à leur assemblage en Algérie. Dans ce sens, M. Ribot explique, dans une déclaration faite à Liberté, que « tout dépendra du degré de maîtrise, au moment opportun, des technologies de Northwind par la partie algérienne ». C’est, d’ailleurs, nous apprend le PDG de Sakomas, Nour Benaoudia cité par le quotidien Liberté, dans cette perspective d’acquisition des technologies de ce constructeur espagnol, que son entreprise a, à la faveur d’une convention signée durant l’année 2017 avec l’université de Tizi Ouzou, ouvert ses portes pour 19 étudiants ingénieurs, afin d’y effectuer leur stage de fin de cycle sous la direction d’un staff encadreur de Northwind, avec la condition de s’engager à travailler pour une durée de 5 à 10 ans dans son usine.