Les participants à la conférence internationale sur la protection juridique et judiciaire des investissements qui vient d’être organisée à Alger ont recommandé la révision des lois régissant l’investissement et la création d’instituts de formation des avocats dans le domaine de l’arbitrage.

Ils recommandent particulièrement le recours, dans ce domaine, aux normes élaborées par l’Organisation des Nations unies, soit le modèle dit “UNCTAD” régissant le monde du règlement des différends commerciaux et économiques entre investisseurs et Etats.

Ce choix sera la voie appropriée, sachant que 70 pays ont adhéré à ce modèle, ont indiqué les participants à cette rencontre. Ils ont également insisté sur la mise en place de centres d’arbitrages compétents en Algérie afin de contribuer à une meilleure attractivité du pays.

Au terme de deux journées de communications et de débats, les participants à la conférence internationale sur la protection juridique et judiciaire des investissements, organisée par l’Union internationale des avocats (UIA) en collaboration avec l’ordre des avocats d’Alger, ont adopté une série de recommandations en vue d’améliorer les mécanismes de protection juridique et judiciaire des investissements en Algérie. Experts, universitaires, avocats et magistrats venus de plusieurs pays de la région et de l’Europe ont souligné l’importance d’une loi relative à l’arbitrage en Algérie qui sera indépendante de la loi sur les procédures civiles et administratives.