Un groupe de citoyens, activistes, artistes, militants et étudiants a décidé  de tenir un rassemblement tous les jours  à 17H au niveau de la Grande poste, à Alger. 

Cette décision a été prise après l’arrestation de militants et de journalistes samedi passé alors qu’ils tenaient un rassemblement à ce même endroit.

Les forces de l’ordre avaient annoncé que les manifestations en dehors des vendredis étaient interdites. Chose  que les  acteurs du mouvement populaire ont rejeté. En réponse à cette interdiction, la place a enregistré des rassemblements pendant toute la semaine.

Aujourd’hui la place de la Grande poste a été quadrillée par des camions de police et les marches de la Grande poste étaient occupées par des policiers. Vers 17H15 un groupe d’étudiants, de militants du Rassemblement action jeunesse (RAJ) et  de  journalistes sont arrivé à la Grande poste. Au bout d’un moment deux jeunes ont occupé les marches de la Grande postes, imités ensuite par une cinquantaine de personnes. Des personnes de passage sont ensuite venues renforcer les rangs des manifestants.  « Gaid Salah dégage », « il n y a pas de vote », « tous les jours nous sortirons »,  étaient les mots d’ordre de ce rassemblement.

Les policiers ont fini par intervenir et ont dispersés les manifestants au moment où ces derniers scandaient « pacifique, pacifique ». A 19H, la place commençait à se vider et les manifestants se sont donné  RDV vendredi où une grande marche est en préparation.