Pas moins de 200 militants du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), dans la wilaya de Tizi Ouzou ont annoncé jeudi leur démission collective du parti.

Ils ont agi de la sorte pour protester contre la direction nationale du parti qui, selon eux, a changé de ligne politique en ‘’se rapprochant du Mouvement Rachad’’. En autres termes, accusent le président du parti Mohcine Belabbès ‘’d’avoir cédé le parti au Mouvement Rachad’’.

Les démissionnaires sont allés jusqu’à dire que la ligne politique du RCD est, désormais, dictée par un responsable du Rached en l’occurrence Mourad Dhina. Pour eux, le RCD est en ‘’reniement idéologique’’. ‘’Il suffit de lire les publications rachadiennes assumées de leur nouvelle recrue à Djelfa’’, indiquent-ils. La mémoire des militants morts en ”martyrs” pour les idéaux du parti ‘’est souillée’’, estiment-ils. ‘’L’ennemi d’hier devient l’allié d’aujourd’hui, Dhina tient, directement ou indirectement, les manettes de notre parti’’, déplorent-ils.

‘’ Par acquis de conscience et par honnêteté envers ceux qui ont tout donné pour le RCD, nous, élus, cadres et militants, ne pouvons plus cautionner ces dérives qui n’ont d’autre but que de transformer notre glorieux parti en une annexe chargée de rendre respectable l’héritier du FIS qu’est Rachad et ses alliés notamment en Kabylie. A cet effet, nous, militants du RCD Tizi-Ouzou, annonçons notre démission du RCD’’, lit-on dans la lettre de démission.

‘’Nous avons, également, observé la direction de notre parti, qui était la boussole de la classe politique algérienne par sa constance, changer de cap et adopter des positions contradictoires parfois d’un mois à l’autre ! Notamment lorsqu’il s’est agi de la structuration du mouvement par la base. Cela s’est reproduit en janvier dernier lorsque M. Bellabes a invité le pouvoir à la table des négociations car Dhina a appelé publiquement l’armée à faire de même’’, dénoncent-ils.