D’après les invités de Radio M, quatre manifestants ont perdu  l’œil gauche à cause des balles en caoutchouc.   

Lors de la marche des membres de la Coordination nationale des retraités, des blessés, des radiés de l’ANP et leurs ayants droits, à Haouch El Makhfi (Boumerdes) le mois de septembre 2018,  « des snipers ont  été mobilisés pour réprimer les protestataires», ont affirmé deux représentants du mouvement, hier, jeudi dans un entretien accordé à Radio M.

Le coordinateur national Merouane Bessafa et le vice-président et coordinateur régional, Aissa Bouzrara, ont déclaré que « lors de notre marche de septembre, des snipers ont visé les yeux avec des balles en caoutchouc». Ils ont ajouté que quatre de leurs collègues ont perdu l’œil gauche.   

Ils ont également évoqué les incroyables verdicts prononcés par la justice  contre les personnes ayant participé aux manifestations de la coordination. « Certains  sont interdits d’entrer dans les wilayas de Boumerdes, Bouira et Blida pendant 30 mois. C’est une première », a regretté  Merouane Bessafa.